publicité

Des partis et des soutiens

Pour va voter Mayotte pour les primaires. Sur le 101ème département français on observe et on se positionne en fonction de considérations quelquefois difficiles à avouer

La place de ministre des Outremers serait promise à un mahorais dans le prochain gouvernement. © Francetv
© Francetv La place de ministre des Outremers serait promise à un mahorais dans le prochain gouvernement.
  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le
Les fédérations locales des grands partis politiques nationaux se prêtent, elles aussi, au jeu des primaires. C’est ainsi que les « Les Républicains » partagent ici aussi les mêmes supputations que leurs camarades métropolitains. Jupé, Sarkozy, Lemaire ou Fillon, et ici aussi, le centre compte les points et se prépare à soutenir celui qui sortira moins amoché de cette bataille fratricide. 
Avec une grande différence à Mayotte cependant. Ici, le centre, en tant que formation politique a un vrai poids électoral et il n’est pas affilié à un parti centriste de métropole. Le Mouvement Départementaliste de Mayotte ou Mouvement Pour le développement de Mayotte, est celui qui se réclame de ce fameux centre local. L’extrême centre, selon un de ces fervents supporters, ceci pour souligner au mieux leur droiture dans leur centralité… difficile de faire plus.
Et, les leaders des fédérations locales sont conscients que ce ne sont pas les voix de leurs adhérents qui vont faire basculer les élections présidentielles nationales. Mais, elles peuvent changer le destin d’un homme et celui d’une grande formation politique. La conséquence de la non-comptabilisation des voix des adhérents de Mayotte aux élections du président des « Les Républicains » sont toujours vives aujourd’hui. Copé ; Fillon et Sarkozy…Mayotte est quelque part la cause de cette division de la Droite…
Chez les socialistes, les choses ne sont pas plus nettes à Mayotte qu’au niveau national. Le seul avantage, c’est que, les socialistes de Mayotte ont une certaine avance dans la division. Ce qui soit dit en passant, ne les empêche de faire de bons scores aux élections nationales ; présidentielles, législatives et sénatoriales. Une maîtrise des querelles internes qui s’est transformées en stratégie : aucun candidat ne se déclare ouvertement pas socialiste avant les élections. Et après avoir été élu, il rentre au bercail comme si de rien n’était.
Mais, il semble que cette agitation des responsables politiques du département pour se positionner par rapport aux candidats à la candidature à la présidentielle, cache des considérations plus locales ; plus personnelles : Les investitures pour les législatives. Car, ce n’est pas tout que d’être du parti du gagnant, il sera important d’avoir été le soutien du gagnant  au sein de la fédération locale. Et enfin: Il se chuchote qu’un poste de ministre serait en jeu pour Mayotte !

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play