mayotte
info locale

Le plan urgence eau passe enfin à la phase travaux

eau potable
Pénurie d'eau à Mayotte
"La situation n'est pas normale" affirme le préfet Jean-François Colombet. Il annonce de futures restrictions quant à l'usage de l'eau.

"Il faut qu'il pleuve" espère le préfet de Mayotte Jean-François Colombet.

Météo France prévoit pour novembre une moyenne de 220 mm de précipitations au lieu des 160 mm habituels en novembre.
Conférence de presse
©Faïd Souhaïli
Le président du SIEAM Moussa Mouhamadi Bavi a affirmé que tout ce qui a été prévu dans le plan urgence eau signé avec le gouvernement au début de l'année 2017 est réalisé ou en cours de réalisation :
  • l'interconnexion entre les deux retenues collinaires
  • la rehausse de Combani pour augmenter la capacité de 250 000 m3)
  • 10 forages, 3 finis, 7 en cours
  • l'augmentation de la capacité de production de l'usine de dessalement de Petite Terre de 500 m3 par jour à 4000 m3 par jour.
Forage SMAE
©mahoraisedeseaux.com
A ce propos, le préfet a dit "Vinci prendra toutes les mesures pour que cela soit fait d'ici juin 2020".
Enfin pour répondre à la passe d'armes entre Annick Girardin et Mansour Kamardine mercredi à l'Assemblée nationale à propos de la crise de l'eau, Bavi a dit :

Je ne rentre pas dans la polémique politicienne 

en réponse aux accusations d'incompétences de la ministre des Outremer.

Jean-François Colombet a contredit les affirmations du député Kamardine affirmant qu'un marché sans appel d'offres a été attribué à la SMAE (filiale de Vinci).

La maîtrise d'ouvrage déléguée par le SIEAM à la SMAE a été lancée le 25 août 2017. Il y a une commission d'appel d'offres, une analyse technique et administrative par les cabinets EGIS et Aqua Conseil et un acte d'engagement publié le 2 octobre 2017. Ce marché a été contrôlé vu qu'il a bénéficié de fonds européens et l'on connaît la lourdeur des contrôles de la CICC (Commission interministérielle de coordination des contrôles), l'autorité d'audit en France des fonds européens.

Publicité