Présidentielle 2022 : Quand Eric Zemmour parlait de Mayotte

élections
Eric Zemmour
Eric Zemmour ©Franceinfo
« Pour moi, Mayotte appartient aux Comores. C’était une folie de Valéry Giscard d’Estaing d’avoir voulu écouter la population, et d’avoir séparé les îles ». Ainsi s’exprimait, en 2019, le chroniqueur polémiste devenu plus tard candidat à la présidentielle. Il avait ensuite été « recadré » par le député mahorais Mansour Kamardine

Chose rare, le 22 octobre 2019, toutes les chaînes d’information de France s’intéressaient à Mayotte. C’était parce que le président Emmanuel Macron y effectuait l’unique visite de son quinquennat. Sur C-News, Eric Zemmour avouait « ne pas savoir dans quelles circonstances l’île de Mayotte avait été colonisée par la France », mais il exprimait toutefois une opinion tranchée: « Mayotte est une île comorienne, on y parle très peu le français, la population est musulmane, tout est réglé par les cadis musulmans, il n’y a pas de respect du code civil ».

En réalité, Eric Zemmour prenait là une position qui avait été celle de Valéry Giscard d’Estaing lui-même : C’est une population qui est homogène, dans laquelle n’existe pratiquement pas de peuplement d’origine française… Les Comores sont une unité, ont toujours été une unité. Il est naturel que leur sort soit un sort commun » (Conférence de presse, le 24 octobre 1974) 

On connait la suite de cette histoire. Giscard avait finalement cédé devant la détermination des élus mahorais et de leurs relais en France métropolitaine, au premier rang desquels Pierre Mesmer et Michel Debré.

Mansour Kamardine a fait rectifier le tir dans un bistrot  

Mansour Kamardine
Mansour Kamardine à l'Assemblée nationale ©Outremer la 1ère

En entendant les propos d’Eric Zemmour, le sang du député LR Mansour Kamardine n’avait fait qu’un tour : « je l’ai appelé. J’ai demandé à le voir » raconte l’élu mahorais. « Nous nous sommes retrouvés dans un bistrot en face du siège du Figaro. J’avais apporté toute une pile de documents pour qu’il s’informe. Il a été d’un abord très agréable, il m’a écouté ».  

Effectivement, un an et demi plus tard, en avril 2021, alors que Mayotte célébrait le 10ème anniversaire de la départementalisation, Eric Zemmour faisait amende honorable sur C-News: « le député de Mayotte m’a tout expliqué un jour, parce j’avoue que j’ignorais tout ça.

C’est même depuis le 17ème siècle que les gens de Mayotte veulent être français, ils sont contre les autres Comoriens. J’avoue que je mélangeais tout ».  Et le chroniqueur d’ajouter : « actuellement on assiste à une recolonisation de Mayotte par la population comorienne. C’est cela qui me hante aujourd’hui ».

A cette époque, Mansour Kamardine ne pouvait pas savoir qu’Éric Zemmour serait candidat… Peut-être qu’Éric Zemmour lui-même ne le savait pas encore. Son cheval de bataille, la lutte « le grand remplacement » a trouvé une illustration concrète dans le 101ème département français.