publicité

Revue de presse régionale

Un condensé de actualité de la région 

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le

COMORES

Al Watwan pose la question Int’Air Iles serait-elle victime de son succès ?
Depuis le samedi dernier, de nombreux passagers de la compagnie aérienne Int’Air Iles sont bloqués à l’aéroport d’Ivato, à Madagascar. Jusqu’ici, ils n’ont aucune indication sur leur date de retour à Moroni. Au siège de la compagnie, on accuse la compagnie nationale malgache, Air Madagascar, d’être à l’origine de ce blocage.
Selon un cadre d’Int’Air Iles, qui a requis l’anonymat, «depuis un certain temps, nous avons déposé auprès de l’aviation civile malgache notre programme de vol pour approbation et validation. Deux semaines après, il n’y a toujours pas de réponse». Formellement, la compagnie comorienne ne peut donc pas se poser sur le sol malgache, faute de cette autorisation de plan de vol.
Int’Air Iles vient de dépêcher deux émissaires à Antananarivo pour mener les discussions. «Depuis dimanche, nous prenons en charge tous les passagers en souffrance à Tananarive et à Majunga, qui se présentent aux représentations de la compagnie ».
Il faut dire que, le 5 avril dernier, Air Madagascar et Air Austral, ont conclu un accord stratégique «qui prévoit une prise de participation de la compagnie réunionnaise au capital de son homologue malgache.» Int’Air Iles doit ainsi faire face à deux concurrents de poids. La compagnie comorienne propose de meilleurs tarifs qu’air Mad
Ce «jumelage» d’Air Madagascar et d’Air Austral serait destiné à contrer cette offensive, quitte à «pousser Int’Air Iles vers la porte de sortie du marché régional.»

 REUNION

A  propos d’Int’air Iles
Le site réunionnais « Zinfos974 » rapporte que la ministre des outremers a écrit au maire du Tampon André Thien Ah Koon pour lui dire qu’elle veille à l’examen de la demande de la compagnie comorienne en lien avec le Ministre de l’intérieur, Matthias Fekl, et du secrétaire d’Etat aux transports.
Le maire du Tampon, et les autres maires du sud tentent de développer la desserte de l’aéroport de Pierrefonds à côté de St Pierre.
Cela fait des mois qu’Inter Iles tente de desservir la Réunion. Saint Denis a été refusée, mais il était question de Pierrefonds dans le sud. La question n’est toujours pas réglée.

 Le Journal de L’ile de la Réunion annonce l’interpellation d’un sportif comorien.
Interpellé sur un chantier de construction par les gendarmes, Mouhamadi Daou Bacar a ensuite été remis à la Police aux frontières. Il se trouvait hier soir en centre de rétention administrative.
Ces derniers mois, Mouhamadi Daou Bacar s'est illustré avec brio avec son club de l'Entente du Nord en remportant plusieurs courses organisées aux quatre coins de l'île. L'athlète comorien est respecté et apprécié dans le monde sportif mais il a hier été rattrapé par son passé.
En août 2015, il était arrivé dans l'île avec les 250 sportifs et encadrants de la délégation des Comores dans le cadre des Jeux des Îles mais il n'est jamais reparti avec eux. Il fait partie des 58 «disparus» qui ne sont pas rentrés dans l'archipel alors que la durée de leur visa n'excédait pas un mois.
 
MADAGASCAR

 L’affaire Claudine Razaimamonjy - la femme d’affaire conseillère présidentielle arrêtée pour corruption et placée en détention dans un hôpital – prend une autre tournure. Claudine Razaimamonjy a pu quitter son lit d’hôpital pour aller effectuer une angiographie cérébrale à l’île Maurice ; Malgré l’existence de deux interdictions de sortie du territoire « prenant de court l’opinion et le Syndicat des magistrats de Madagascar qui signale plusieurs irrégularités dans son évacuation sanitaire » explique l’express de Madagascar.
Pour « Midi madagascar », c’est  un pied de nez à la justice malgache.
 
« Son hospitalisation avait déjà commencé à faire tiquer tous ceux qui avaient gardé une attitude prudente, se demandant si on ne lui préparait pas une sorte de cinéma. Effectivement, ce qu’on subodorait s’est produit : la dame a été en quelque sorte exfiltrée de l’hôpital selon un scénario bien préparé. Elle se trouve maintenant à l’île Maurice où elle est pour l’instant à l’abri de toute poursuite ».
Est-ce à dire qu’elle a échappé définitivement à la justice malgache ? 
« On attend donc que la Justice malgache demande l’extradition de Claudine Razaimamonjy auprès des autorités mauriciennes qui » -rappelle Midi-Madagascar – « ont récemment expulsé de leur territoire des femmes malgaches soupçonnées d’être des prostituées parce qu’elles avaient sur elles, différentes monnaies étrangères ».

Dans la presse malgache également, on rapporte l’arrestation de 5 soldats qui ont attaqué un commerçant de Port-Bergé.
L’express explique que le gang a sévi vers 1 heure du matin. Dissimulés derrière des cagoules et armés, ils ont pris d’assaut le foyer des victimes.
Les assaillants ont fait main basse sur 20 millions d’ariary en liquide (environ 6000 euros) ainsi que  des bijoux en or.
Les prévenus sont âgés entre 23 et 25 ans. D’autres suspects sont encore en cavale selon la gendarmerie.
Le butin ainsi que les armes utilisées au moment des faits demeurent toutefois introuvables.


TANZANIE

Le quotidien « The Citizen » nous apprend que le Kiswahili va devenir une langue de travail officielle de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est. Pour cela il faudra amender l’article 137 de l’organisation, qui prévoit pour le moment l’anglais comme seule langue officielle. Il est assez étonnant de constater que le Kiswahili est déjà une des langues officielles de  l’Union Africaine qui couvre le tout le continent, alors que ce n’était pas le cas pour les pays swahiliphones d’Afrique de l’Est. Les principaux pays de cette organisation parlent majoritairement swahili : la Tanzanie, le Kenya. D’autres pratiquent partiellement cette langue comme le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi et la partie Est de la République Démocratique du Congo. Ces pays seront encouragés à développer l’apprentissage de cette langue dans l’enseignement. Le Kiswahili est déjà la langue principale du commerce et des échanges dans cette région.
 
 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play