publicité

Revue de presse régionale

  • Bruno Minas
  • Publié le , mis à jour le
MAURICE - REUNION
Le deuxième système cyclonique de la saison est baptisé Berguitta. A Mayotte nous avons un peu ressenti les effets du premier, Ava, qui a traversé Madagascar. Cette fois Berguitta est très loin de chez nous.

Il est encore assez loin à l’Est de la Réunion. Pour le moment cette dépression n’a pas atteint le stade de cyclone mais elle pourrait le devenir. Berguitta menace directement l’Ile Rodrigues à 600 km à l’est de Maurice. La compagnie Air Mauritius a d’ailleurs annulé ses vols vers Rodrigues. La trajectoire prévisible de Berguitta pourrait l’amener sur Maurice et la Réunion à la fin de la semaine. Cela dit, beaucoup de choses peuvent changer d’ici là, aussi bien la trajectoire que la force de la tempête.
A ce propos, deux journaux de la région, « le Mauricien » et le JIR, présentent le site « windy.com » qui propose une carte météo animée très lisible de l’Océan Indien, avec les vents, les températures, les nuages, la pluie et une vision très claire du début de cyclone. « A consommer avec modération » écrit « le Mauricien », pour ne pas s’angoisser outre mesure.
Cela dit le journal indique que Berguitta pourrait avoir des conséquences catastrophiques à la Réunion et à Maurice. Les deux îles ayant été fragilisées par les fortes pluies de ces derniers jours.

REUNION
Les fortes pluies ont entravé le trafic routier pendant plusieurs jours à la Réunion. Depuis hier les automobilistes peuvent emprunter la route du littoral.


La fameuse route du littoral de 13 km au bas de la falaise entre St Denis et la Possession était restée fermée pendant une semaine. Air Austral avait même dû mettre en place une navette aérienne entre St Pierre et St Denis. Les services de l’équipement ont pulvérisé à l’explosif un bloc rocheux de 250 tonnes qui menaçait de s’écraser sur la route. Une route toujours dangereuse lorsqu’il pleut.
La réouverture d’hier reste provisoire car de nouvelles fortes pluies menacent la Réunion.

COMORES
Aux Comores, le chef de l’Etat Azali Assoumani a nommé le président des Assises Nationales.


Il s’agit de Salim Djabir qui est mohélien, un « vieux de la vieille », notable et historien. Il est un ancien président de l’Assemblée Nationale. Les Assises Nationales ont par ailleurs été reportées du 5 au 12 février. Au départ, elles devaient avoir lieu en décembre 2017, puis en janvier. Il s’agira de faire le bilan de plus de 42 ans d’indépendance et de tracer des perspectives pour l’archipel. La question de Mayotte est évidemment au menu des discussions. Il y a toujours beaucoup de polémiques autour de ces Assises ; certains soupçonnant le président Azali de vouloir profiter de cette occasion pour obtenir la fin de la tournante, le système politique qui permet à chaque île de tenir les rênes du pouvoir pendant 5 ans, tour à tour.


A Moroni toujours, il y a un gros scandale à la caisse de retraite. 18 millions de francs comoriens, soit 36 000 euros ont été volés dans le coffre.
Le vol a eu lieu au début de ce mois. 4 personnes ont été arrêtées, toutes employées de la caisse de retraite : Le chef comptable, ses deux assistants et le gardien. Le vol a été commis en interne de toute évidence puisqu’il n’y a pas eu d’effraction. Le coffre a été ouvert tout à fait normalement.
La caisse tentait de passer progressivement au système de virements, mais les retraités préfèrent venir chercher leur pension en liquide. Les paiements ont été interrompus pendant une semaine mais ont repris. La caisse essaie de convaincre les retraités d’ouvrir un compte en banque.
L’enquête, elle, n’a pas avancé on ne sait toujours pas où est passé l’argent.


L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play