publicité

Revue de presse régionale

  • Bruno Minas
  • Publié le , mis à jour le
LA REUNION
Le passage de la tempête Berguitta à la Réunion a été marqué par des pluies torrentielles, surtout dans le sud de l’Ile.


Tous les sites d’information de la Réunion rivalisent de photos et de vidéos impressionnantes de cascades et de rivières en furie. Des rivières, mais aussi des routes transformées en rivières comme dans la  commune du Tampon dessus de St Pierre. Les particuliers s’y sont mis aussi sur Facebook, c’est à qui montrera les images les plus chocs. Notamment il y a celle d’une voiture de police bloquée en dangereuse posture au milieu d’un radier en crue ; avec ce commentaire : « faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais » puisque la police interdit formellement le franchissement des radiers. Mais sans doute là les pauvres policiers avaient une urgence à traiter.

LA REUNION
A l’heure des réseaux sociaux en temps réel, un journal s’est intéressé à la manière la plus traditionnelle de prévoir les cyclones : le comportement des animaux.


A l’époque où il n’y avait pas de prévision météo et encore moins de photo satellite, c’était la seule façon de prévoir l’arrivée d’un cyclone. Les plus anciens s’en souviennent encore ; et c’est raconté dans le JIR.
« Pas un chant d'oiseau. Pas un seul croassement de grenouilles près de la mare. Le calme absolu. La nature se prépare ».” raconte le maire de Salazie dans les hauts de l’Est. Un propriétaire de centre équestre explique que les chevaux sont nerveux. “Ils sentent que quelque chose arrive, ils cherchent un abri".
Beaucoup de familles réunionnaises témoignent de la présence anormalement abondante de fourmis, cafards, abeilles, dans leurs maisons.
.Et puis les insectes piquent davantage les humains.
Le coq va parfois appeler les poules avec un signal d'alarme leur demandant de rentrer au poulailler avant l'orage.

Les chiens et les chats se cachent où ils peuvent dans des endroits exigus : Sous un lit, un meuble, parfois dans une baignoire. Autant de signes annonciateurs décrits dans cet article.

MADAGASCAR
Encore un enlèvement à Madagascar. Comme d’habitude c’est encore un commerçant « Karane » qui est la cible des malfaiteurs.


Il  s’agit du propriétaire de la célèbre bijouterie Kalidas à Antananarivo. Un homme assez âgé. Il a été kidnappé alors qu'il était dans sa voiture. La scène est racontée par plusieurs journaux malgaches et par le site réunionnais « Zinfos 974 ».

Un des assaillants a tiré sur la vitre de la voiture. Les kidnappeurs ont ensuite extirpé le vieil homme avant de l'emmener sur une moto et de disparaître avant que les forces de l'ordre n'arrivent.

Selon des témoins, la voiture a été encerclée par six bandits lourdement armés. Ils ont profité du fait que le véhicule était bloqué dans un embouteillage pour passer à l'action. Les deux hommes de sécurité engagés par la famille n’ont rien pu faire. Sur place, les policiers ont retrouvé une douille de fusil d'assaut.
La suite de l’histoire va sans doute se passer comme d’habitude en toute discrétion, avec versement de rançon.

MOZAMBIQUE
Plus de peur que de mal pour les passagers d’un vol des lignes aériennes du Mozambique. Un gros oiseau est entré dans un réacteur au moment du décollage, l’avion a pu freiner à temps.


Cela s’est passé sur l’aéroport de Nampula, au nord du Mozambique, pas très loin d’ici. Le boeing 737 – 500 de la compagnie  LAM s’apprêtait à décoller vers la capitale Maputo lorsque l’oiseau a été avalé par le réacteur. L’avion n’était pas encore à pleine vitesse, il a pu donc in-extremis interrompre son décollage et revenir au parking. Les passagers ont dû attendre de longues heures un autre vol pendant que la compagnie faisait venir des techniciens pour examiner le réacteur.
Cela arrive assez souvent. C’est pour cela que l’on entend tous les jours des coups de canon à Pamandzi, c’est pour chasser les oiseaux à proximité de la piste.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play