publicité

Revue de presse régionale

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le , mis à jour le
MADAGASCAR
L’ambiance reste tendue à Antananarivo après les violences  de samedi qui ont fait trois morts dans la capitale.


Encore une fois, les forces de l’ordre malgaches n’ont pas pu se retenir de faire usage de leurs armes à feu pour venir à bout d’une manifestation ce samedi. Le bilan est de trois morts, d’autres sources parlent de 4 morts dont deux enfants. A l’origine de ce drame, les députés d’opposition voulaient tenir un meeting pour dénoncer les circonstances du vote des lois électorales il y a deux semaines. Des lois votées sans débat. Le meeting avait été interdit. Il a eu lieu quand même et la police n’a pas pu disperser la foule à coups de lacrymogènes ; des pierres ont été lancées et les agents ont donc fait usage de leurs armes à feu pour tirer sur des gens qui n’étaient pas armés. Ce n’est pas la première fois que cela arrive à Madagascar. Le premier ministre a demandé une enquête. La capitale était quadrillée par les forces de l’ordre hier ; malgré cela une centaine de manifestants se sont rassemblés sur la place du 13 mai au centre d’Antananarivo. Cette fois sans violence. L’opposition demande la démission du gouvernement. Ce drame tend encore un peu plus la situation politique en cette année électorale. Madagascar n’a jamais connu d’élection dans le calme.

Le président malgache s’est adressé à la Nation hier soir

Un discours ferme d’Hery Rajaonarimampianina contre les « fauteurs de trouble ». « Madagascar n’a pas besoin d’une nouvelle crise » dit-il. Le président enjoint l’armée à « prendre ses responsabilités. Avertissement enfin à l’adresse des journalistes à qui il recommande « la méfiance face à la manipulation politique ».

COMORES - MAYOTTE
Entre Moroni et Paris on attend un nouveau rendez-vous diplomatique cette semaine, en principe demain.


Jeudi dernier la discussion entre les ministres comorien et français des affaires étrangères n’a pas abouti sur la question de Mayotte, et surtout sur le problème des reconduites à la frontière. Moroni s’y oppose toujours. Le ministre comorien Mohamed Souef Elamine a donné des  interviews à « Al Watwan » et au site « Comores Infos », toujours pour expliquer que Moroni n’acceptera que les retours de personnes volontaires et qui seront aidées financièrement. De ces discussions dépend le volet « lutte contre l’immigration clandestine » du plan de rattrapage de Mayotte.

LA REUNION
A St-Denis de la Réunion, une vaste opération de police a eu lieu dans plusieurs quartiers hier pour lutter contre les rodéos sauvages et le trafic de drogue


Les policiers accompagnés de chiens se sont déployés au Chaudron, aux Camélias, et sur le boulevard Lancastel qui longe la mer à St-Denis. Deux interpellations musclées ont eu lieu. Beaucoup de jeunes se sont enfuis à toutes jambes en voyant arriver les voitures de police. Des bousculades ont eu lieu, trois policiers ont été blessés dont un souffre d’une fracture à la main. Les dimanche après-midi sont souvent perturbés par des jeunes pratiquant de dangereux rodéos à deux roues. Les dealers de drogue profitent de ces rassemblements pour écouler leur marchandise.  
MAURICE
A l’Ile Maurice, trois navires à l’abandon à Port-Louis vont être coulés et transformés en récif artificiel.
Les bassins de Port-Louis ont souvent été encombrés par des vieux rafiots à l’abandon et c’est la solution trouvée à la fois pour faire de la place et pour développer la pêche. Ce n’est pas une nouveauté : Il y a déjà 20 bateaux ainsi sabordés autour de l’Ile Maurice. L’avantage est qu’une fois au fond, ils sont colonisés par des coraux, qui attirent des petits poissons, lesquels attirent de plus gros poissons, créant ainsi une nouvelle vie marine sur les fonds sableux. Avant cela, il faut dépolluer les navires, enlever toutes les matières toxiques. Cette technique est beaucoup utilisée à Cuba. Là-bas, on coule même des vieux autobus qui deviennent des viviers à langoustes au profit des pêcheurs.

1 524 462 123
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play