publicité

Revue de presse régionale du 12 avril

Le ministre comorien des affaires étrangères a donc entamé les discussions sur Mayotte avec le secrétaire d’Etat français aux Affaires étrangères.

  • Bruno Minas
  • Publié le

COMORES - MAYOTTE

Le ministre comorien des affaires étrangères a donc entamé les discussions sur Mayotte avec le secrétaire d’Etat français aux Affaires étrangères.

Pour le moment, elle n’ont pas abouti. Dans une déclaration aux médias hier soir, le ministre comorien  Souef Mohamed El-Amine, aux côtés du secrétaire d’Etat français Jean-Baptiste Lemoyne a dit que cela ne pouvait pas se régler en 30 minutes. Un nouveau rendez-vous est fixé à Paris dans une semaine, jeudi 19 avril. 
Avant cela le ministre comorien des affaires étrangères avait tenu une conférence de presse rapportée dans le journal « Al Watwan ». Des propos qui montrent que les discussions sur les reconduites ne seront pas faciles.
« Souef Mohamed El-Amine a tenu à réaffirmer la fermeté de la position comorienne sur la question des refoulements »
« Il estime que les démantèlements des réseaux des passeurs de « Kwassas » «devraient se dérouler tout d’abord à Mayotte »
« Souef Mohamed El-Amine a confirmé une prochaine rencontre avec son homologue français, Jean Yves Le Drian  pour notamment évoquer l’aspect juridique de la question mahoraise en plus des autres sujets à savoir les “décasages” et les refoulements ».

MADAGASCAR

A Madagascar, rien ne va plus pour le maire de Majunga. Partisan du candidat Andry Rajoelina, il est menacé de limogeage.

«  Mokhtar Salim Andriantomanga est dans le collimateur des tenants du pouvoir » écrit « Midi-Madagascar ». Il y a une dizaine de  jours, il avait tenté d’organiser un meeting avec l’ancien président Andry Rajoelina à Majunga. On se souvient que cela n’avait pas pu se faire. Andry Rajoelina avait dû être débarqué d’un avion de la compagnie EWA, sans quoi le décollage d’Antananarivo lui aurait été interdit. Peu de temps après,  l’Inspection d’Etat a été dépêchée à la Mairie de Mahajanga pour effectuer un contrôle de la gestion financière de la commune. Des conseillers municipaux proches du pouvoir ont essayé de démontrer des détournements et menacent de le destituer. La pilule est d’autant plus difficile à avaler que le journal rappelle à tout hasard que  « l’année dernière, la Ville de Mahajanga a reçu un prix international sur la bonne gouvernance et la fiscalité locale ». Tout est bon actuellement pour entraver les candidats d’opposition, qu’il s’agisse de Marc Ravalomanana ou d’Andry Rajoelina.

MADAGASCAR

Toujours à Madagascar, la réponse des transporteurs à la hausse du prix du carburant ne s’est pas fait attendre.

Les « Taxi-bé » n’y sont pas allés de main morte : la course est passée d’un coup de 400 à 700 Ariary (0,17 €). Les « taxis-bé » sont des minibus collectifs, le moyen de transport le plus utilisé par les habitants d’Antananarivo. Pour expliquer cette hausse bien supérieure à celle de l’essence, les transporteurs expliquent que leurs charges étaient déjà trop lourdes avec l’ancien tarif.

SEYCHELLES

Deux ressortissants chinois viennent d’être condamnés à 7 ans de prison aux Seychelles pour fraude à la carte bancaire.

Ils avaient confectionnés de fausses cartes, mais avec des vraies données de clients et avaient choisi les Seychelles pour faire des retraits d’argent. 13 000 euros retirés dans différents distributeurs seychellois. La police les a arrêtés à temps avant qu’ils ne fassent encore plus de dégâts ; ils étaient en possession de 262 cartes bancaires.
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play