L’ancien maire de Chirongui en garde à vue dans une affaire de fraude électorale

politique chirongui
Audience détournement de fonds publics Andhanouni Saïd
Maître Alice Cooper a tenté d'atténuer les faits reprochés à son client Andhanouni Saïd par sa méconnaissance de la loi. ©Fahar Ousseni/Mayotte la 1ère
Andhanouni Said n’en a pas fini avec la justice. L’ancien édile de la commune de Chirongui a été longuement entendu par les enquêteurs mercredi dans le cadre des radiations massives des listes électorales lors du scrutin départemental de 2021.

Presqu’un an après, on reparle des élections départementales, dans le canton Sada-Chirongui. La radiation massive de nombreuses personnes sur les listes avait créé la polémique. C’est ce dossier qui a conduit le placement en garde à vue de l’ancien maire Andhanouni Saïd hier mercredi 8 juin. Il a dû répondre aux questions des enquêteurs de la brigade de recherche de la gendarmerie de Mamoudzou dans cette affaire de fraude électorale. L’intéressé soutient qu’il n’a été entendu qu’en tant que « témoin », mais le parquet de Mamoudzou nous a confirmé son placement en garde à vue.

Des anciens adjoints et des fonctionnaires de l’état civil ont également été entendus. Tous seraient soupçonnés d’avoir radié de la liste électorale de nombreux électeurs. Pour Maitre Askani Moussa, l’avocat d’Andhanouni Said, « cette audition est injuste ».

Pour rappel, Said Andhanouni a été démis de son mandat de maire il y a près d’un mois après avoir été condamné pour détournement de fonds publics, de prise illégale d’intérêts et de favoritisme. Il a écopé de 18 mois de prison avec sursis et de dix ans d’inéligibilité.