Le centre sportif de haut niveau de Mayotte prévu à Miréréni

sport
Centre sportif haut niveau Miréréni
Le centre sportif de Miréréni pourra accueillir de nombreuses disciplines. ©Conseil départemental de Mayotte
Le conseil départemental a notifié le 19 août dernier l'appel d'offres visant à construire le premier centre sportif de haut niveau de Mayotte. Il sera situé à Miréréni, dans la commune de Chirongui. Il sera l'une des infrastructures qui devrait accueillir les Jeux des îles de l'océan Indien en 2027

Porté par le département depuis 2019, aujourd’hui tous les éléments sont réunis pour projeter sa réalisation. Plusieurs disciplines pourront être pratiquées avec des équipements normés et dimensionnés pour les jeux.

Il y aura un stade d'athlétisme, on aura une beach arena, un gymnase, mais également les locaux des services qui permettront de faire fonctionner ce centre de formation.

Mistoihi Mari, directeur des services techniques départementaux

Centre sportif haut niveau Miréréni
Un terrain de rugby et de football et un stade d'athlétisme seront intégrés dans le projet. ©Conseil départemental de Mayotte

 

Former et accompagner la jeunesse mahoraise vers le haut niveau

Accueillir les Jeux des îles, mais pas seulement. Le centre compte former et accompagner les jeunes mahorais dans le sport de haut niveau. Un internat  est d’ailleurs prévu pour les accueillir.

Il y a la préparation des Jeux des îles et puis la formation de la jeunesse mahoraise, toutes disciplines confondues. Même s'il n'y a pas les Jeux des îles, la population a quand même besoin de ce genre de structures pour faire évoluer et repérer les talents mahorais.

Zouhouria Binti Mouayad, 3e vice-présidente du conseil départemental en charge des sports

Centre sportif haut niveau Miréréni
Un internat sera prévu pour accueillir une centaine de sportifs. ©Conseil départemental de Mayotte

Très attendu, le projet soulève aussi des questions au niveau des promesses de livraison.

Notre équipe va travailler pour que ce soit prêt en 2026 et pourquoi pas avant. Je suis très optoimiste, même s'il y a des difficultés un peu partout, on y croit.

Zouhouria Binti Mouayad

Le département arrivera-t-il à tenir ses engagements ? En tout cas, c’est ce que les mahorais espèrent ; impatients de voir le projet se concrétiser et ainsi oublier ses infrastructures laissées à l’abandon. Coût de l’opération, 47 millions d’euros sur une superficie de 5 hectares.