Salim Nahouda : « Il y a une opacité de gestion à EDM »

zakweli
Salim Nahouda, leader de la CGT-Ma dans Zakweli
Salim Nahouda, leader de la CGT-Ma dans Zakweli ©Mayotte la 1ère
Salim Nahouda, leader de la CGT-Ma et porte-parole de l’intersyndicale d’Electricité de Mayotte, était l’invité de Zakweli ce vendredi.

Un préavis de grève des salariés d’EDM a été déposé pour le mardi 8 mars prochain. Les syndicats veulent avoir accès aux comptes et aux projets de l’entreprise.

« Il y a une opacité de gestion à EDM » dénonce Salim Nahouda. Il explique que les syndicats ont fait appel à un cabinet comptable, refusé par la direction qui a porté l’affaire devant la justice. C’est précisément le jour de l’audience, le 8 mars, que les syndicats ont décidé « une mobilisation d’alerte ».

Salim Nahouda estime que « depuis plus de 4 ans, le dialogue social est en panne. Le directeur prend des décisions seul ». Il cite comme exemple « la fermeture partielle des Badamiers », le recours au bio-carburant avec Total « y-at-il eu un appel d’offres ? », et surtout la création d’une filiale qui serait « un concurrent d’EDM ».

Le dirigeant syndical déplore « la sous-représentation du Conseil Départemental dans le conseil de surveillance, alors que le département dispose de 50,1% des parts de la société EDM ».

Zakwéli : Salim Nahouda : « Il y a une opacité de la gestion à EDM »