Sept personnes tuées à Mayotte depuis le début de l’année

violence
ambulance
©Mayotte la 1ere
Ce weekend, un adolescent a trouvé la mort lors d’un énième affrontement entre bande rivale à Mtsapéré. Avec ce décès le décompte macabre continue à Mayotte. Depuis le début de l’année, le jeune Hamada est la septième personne à mourir crapuleusement à Mayotte.


L’année 2020 s’est terminée de manière la plus tragique à Mayotte avec en novembre l’assassinat de Sofaine, un père de famille de Mtsangamouji. Ses agresseurs l’ont laissé mort sur la voix publique.

Décembre 2020, Mhamadi Mroivili, un médiateur très populaire de la commune de Koungou est lui aussi victime de l’insécurité, il est tué à Trévani. Une agression mortelle qui va susciter beaucoup d’émotions dans l’île.

En janvier, de cette année, après plusieurs jours d’émeute en petite terre, trois jeunes décèdent, assassinés à l’arme blanche, parmi eux deux ont tout juste 14 et 15 ans.

Au mois d’avril, à une semaine d’intervalle, Miki lycéen de 17 ans est assassiné à coup de ciseaux sur le parking du lycée du nord. Sept jours plus tard un autre lycéen de même âge est assassiné en pleine matinée, sur la route de Cavani, à Mamoudzou. Mais la spirale de la violence ne s’arrête pas.

En juin 2021, au petit matin, Mayotte se réveille en apprenant la mort d’un homme d’une trentaine d’années à Combani. Il a tenté de trouver refuge mais en vain.

Hamada, 15 ans, lycéen lui aussi a été tué ce weekend suite à un affrontement entre bandes.

Un total de sept personnes assassinées à Mayotte depuis le début de l’année, mais la spirale macabre a commencé depuis la fin de l’année 2020.