Seychelles et Maldives : Des touristes russes et des yachts au soleil, à l’abri des sanctions

océan indien
maldives
Plage des îles Maldives ©SAKIS PAPADOPOULOS / ROBERT HARDING PREMIUM / ROBERT HARDING
250 touristes russes ont débarqué aux Seychelles vendredi par un vol direct en provenance de Moscou, avec d’importantes sommes en liquide sur eux

L’agence « Seychelles News Agency » a constaté que l’avion de la compagnie Aeroflot en provenance de Moscou vendredi était quasiment plein. 250 voyageurs avec les poches pleines de dollars en billets, parce qu’il leur est désormais impossible de retirer de l’argent ou de payer avec leurs cartes bancaires.

Les banques russes sont sanctionnées et « débranchées » des systèmes de paiement internationaux. Ces touristes Russes vont devoir prolonger leur séjour car dès le lendemain de leur arrivée, samedi, Aeroflot a annoncé l’arrêt de tous ses vols internationaux.  Cela ne devrait pas déranger les Seychellois qui ne demandent pas mieux que de recevoir des clients.

Les Seychelles ont voté la résolution de l’ONU contre la Russie comme l’immense majorité de la planète, mais le pays n’exerce aucune sanction. « On ne nous l’a pas demandé » dit le ministre Seychellois des affaires étrangères.

Le business avec la Russie continue : mercredi dernier, un vice-ministre russe du commerce  est même venu rendre visite au gouvernement seychellois pour demander un soutien à la candidature de la Russie pour l’exposition universelle de 2030  …Prudents, les Seychellois réservent leur réponse.

Pendant ce temps, aux Maldives, les yachts des milliardaires russes ont trouvé un nouveau port d’attache à l’abri des sanctions

Au moins 5 super-yachts sont arrivés dans l’archipel des Maldives, alors que les saisies ont commencé en France, en Allemagne, en Italie et aux Etats-Unis. Ceux qui n’ont pas eu le temps de larguer les amarres se retrouvent coincés par les douanes.

Les premiers arrivés ont quitté leur port d’attache de Dubaï de crainte que les Emirats n’appliquent à leur tour des sanctions. Un autre est arrivé du Sri Lanka. Un businessman maldivien, Abdulla Jabir, qui est également parlementaire, considère que c’est une « chance pour son pays » d’abriter ainsi les bateaux des oligarques russes.

« Il ne faut surtout pas qu’ils aient des craintes de subir des sanctions chez nous » a-t-il déclaré devant ses collègues parlementaires. D’autres yachts russes seraient en route vers l’archipel.