Les soignants du CHM veulent plus que des applaudissements

hôpital
Grévistes CHM
Les blouses blanches sont dans la rue et exigent une hausse du budget de fonctionnement du CHM et une revalorisation des salaires. ©Fahar Ousseni/Mayotte la 1ère
L'intersyndicale du Centre hospitalier de Mayotte (CHM) est dans la rue. Elle a répondu à l'appel national à la grève pour sauver le système de santé et l'hôpital public en particulier.

"On veut plus que des applaudissements"

Le ton est donné par Anli Rigotard, le secrétaire général adjoint de la CFDT Santé Sociaux. Comme tous les soignants du CHM celui-ci est dans la rue aujourd'hui.
Mayotte est le plus grand désert médical de France, avec 80 médecins pour 100 000 habitants, contre 3 fois plus à la Réunion et 12 fois plus en Île-de-France. Le personnel soignant est solliicité en permanence, surtout en ce moment avec deux épidémies en cours, celle de la Covid-19 et celle de dengue. Pour mieux répondre aux beoins des Mahorais, les agents hospitaliers demandent donc des moyens et une politique de revalorisation des métiers de la santé.
Banderole héros grévistes CHM
Les grévistes veulent de la considération et donc une hausse des salaires et ne pas seulement être considérés comme des héros. ©Fahar Ousseni/Mayotte la 1ère

Les revendications aujourd'hui sont : 
  • la revalorisation générale des salaires de tout le personnel et la reconnaissance des qualifications professionnelles
  • le renforcement significatif des moyens financiers pour les établissements et du budget 2020/2021
  • des rééelles mesures garatissant l'accès, la proximité et l'égalité de la prise en charge pour toute la population
Les manifestants réclament également le soutien des Mahorais pour que leurs revendications aboutissent et que le système de santé soit amélioré.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live