publicité

Transparence ou moralisation ?

Le projet de loi sur la moralisation de la vie publique a été dévoilé ce jeudi en conférence de presse.

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le , mis à jour le
Un texte très attendu. Les pratiques mises à jour durant la campagne de la présidentielle et qui continue dans celle des législatives viennent souligner la nécessité.
C'est aussi une promesse de campagne du candidat Emmanuel Macron. Le projet de loi est porté par un des piliers du gouvernement, François Bayrou.
Une loi qui ne provoque pas de réaction particulière à Mayotte.
Et pourtant, le fait que cette campagne des législatives se déroule en plein mois de ramadan, empêche une pratique d'une moralité discutable.
Elle est moins arrosée et il y a moins de réunions sur les plages. Les hectolitres d'alcool et les containers de cartons d'ailes de poulet sont restés dans les hangars.
Une situation qui met, quelque part, tout le monde sur un même pied d'égalité. Du moins dans ce domaine de la politique par le ventre. Des candidats et des partis ont sependant toujours refusé cette pratique.
Pour ce qui est de l'embauche de membres de la famille et de l'attribution des marchés publics à des proches, là aussi, les élus et les candidats sont d’une grande sérénité.
Même si, le rythme d’application de ce pan de la loi à Mayotte  devrait être calqué sur celui de la départementalisation. « Qu’elle soit adaptée et progressive, pour ne pas bouleverser les équilibres de la société mahoraise."
Dans certains pays, l'élu jure sur le coran ou la bible. Plus facile à organiser, mais son efficacité est difficile à démontrer.
Ce qui n'est pas le cas en France où La République est laïque. Alors il a fallu une loi. Pour quelle efficacité? Résultat dans quelques jours.
Selon la presse nationale, le président de La République adû trancher sur la formulation même du projet. Faire le choix entre deux mots : Moralisation ou Transparence.
Un bon sujet de philo pour les élèves qui vont plancher dans deux semaines à l’examen du baccalauréat.
Ou bien, « la morale doit-elle être transparente ? », ou encore, « qu’est ce qu’il y a de moral dans la transparence ? ».
Et dire que le gouvernement n’en est qu’au projet.  
1 496 341 841

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play