publicité

Trois jeunes créatrices de mode de MAY COM SONA organisent un défilé , vendredi 2 août 2019, à Hajangoua Mayotte

Ces 3 jeunes femmes passionnées de stylisme ont décidé de réunir leurs talents au sein du groupe MAY COM SONA : MAYOTTE – COMORES –COUTURE. Elles présenteront leurs réalisations le 2 août 2019 à Hajangoua.
 

© PHOTO - MacLand MIKIDADI : de gauche à droite MAYLINA CREA, ANIKA EXKIZ, BERADH
© PHOTO - MacLand MIKIDADI : de gauche à droite MAYLINA CREA, ANIKA EXKIZ, BERADH
  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le , mis à jour le
Maylina Créa des Comores, 25 ans, Anika Exkiz de Mzamboro - Mayotte, 25 ans et Beradh de Kani Keli- Mayotte, 26 ans, ont bien voulu raconter à Emmanuel Tusevo Diasamvu la genèse de leur belle aventure, leurs parcours respectifs en France métropolitaine et en Afrique au Sénégal, ainsi qu’à Mayotte.

Emmanuel Tusevo : En créant votre trio de créatrices de mode intitulé MAY COM SONA, pour ceux qui ne maîtrisent pas la langue mahoraise et comorienne, SONA signifie COUDRE  "MAYOTTE  COMORES COUTURE", vous anticipez en quelque sorte le projet de création de l'école régionale de couture, de stylisme et de cordonnerie de l' Océan indien annoncé par Jean-Denis LARROZE, Secrétaire général et Directeur des services de la Chambre de Métiers et de l'Artisanat de Mayotte lors de la 6 ème édition du Forum de  l' artisanat en juin 2018.
 Qu'est-ce qui vous a incité à vous regrouper en trio MAY COM SONA, d'où vous est venue cette idée de transcender tous les obstacles que nous déplorons dans la coopération et le vivre ensemble entre Mayotte et les Comores ?


Beradh : En fait, cela fait deux ans qu'on coud. Moi j’ai découvert la couture, les tissus wax et les variétés de leurs couleurs au Sénégal et ça m’a donné envie de me lancer dans le stylisme et la mode. Pour Anika et Maylina , c'est la même chose, ça fait deux ans qu'on coud et on ne se connaissait que à travers les réseaux sociaux. On s'est dit: pourquoi ne pas se rencontrer? J'ai rencontré avant Anika en 2017, on était à Paris, je lui ai souvent rendu visite. On s'échangeait des conseils sur les créations. Cette année, elles ont décidé de faire ce défilé et elles m'ont invitée à rejoindre le projet MAY COM SONA.

Emmanuel TUSEVO : Et vous, Anika Exkiz, qu'est-ce que vous pouvez nous dire sur votre implication dans ce trio ?

Anika Exkiz : D'abord, il faut savoir que nous sommes des femmes mahoraises et comoriennes passionnées de couture. On a l’habitude chez nous, dans nos îles, que la couture soit référencée surtout par les tenues traditionnelles, le savoula et le chiromani, etc. Ce qu'on a envie, nous, c'est de mettre un peu plus en valeur ce type de tissus pour pouvoir montrer au monde qu’on peut faire autre chose avec ces tissus . Nous avons envie de réaliser un projet ensemble, de montrer qu'ensemble, on peut faire quelque chose de bien, de grand dans l’harmonie, avec amour, avec amitié, dans la solidarité. Ce projet constitue une histoire d'amitié et d'amour entre sœurs couturières.

Emmanuel Tusevo : Je m'adresse à présent à Maylina Créa. Vous parlez, les unes et les autres, de solidarité, d'amour mais il y a un mot qui n’a pas été prononcé mais que je devine à travers nos échanges, c'est l’ambition. Alors Maylina, pourquoi vous vous êtes impliquée dans ce projet, quelle est l’ambition qui vous anime?

Mayilina Créa : Pour moi, tout a commencé le jour où une copine m’a invitée en tant que demoiselle d'honneur à son mariage. J'ai cherché une couturière pour faire confectionner ma tenue, je n’en trouvais pas sur Toulouse où j’habitais, celles que je trouvais étaient très chères. J'ai décidé de le faire moi-même en regardant sur YouTube les tutoriels de couture.

Tusevo Emmanuel : Comment avez-vous conçu ce premier défilé que vous organisez sur Mayotte, comment l’avez-vous rêvé ?

Maylina Créa : On a décidé par la suite de descendre à Mayotte cet été (juillet 2019). On a commencé à réunir et à sensibiliser toutes nos sœurs couturières. Celles qui étaient intéressées ont marché avec nous. On s'est lancé sans avoir eu le temps de créer une association proprement dite. On a juste ce nom de MAY COM SONA comme groupe de copines. On a remué ciel et terre pour mener à bien ce projet de défilé de mode parce qu'on voulait absolument prendre le pouvoir cet été, prendre la parole et montrer ce que nous savons faire malgré tout parce que c'était le seul moment parfait de réaliser ça ensemble. Nous voulions surtout réunir tous les jeunes artistes, chanteurs, maquilleuses, coiffeurs et couturières, les réunir et travailler ensemble pour évoluer tout simplement.

Anika Exkiz : Maylina et moi, on avait déjà organisé un défilé à Montpellier en France métropolitaine et par la suite, nous nous sommes demandé comment organiser notre défilé à nous à Mayotte. On s'est concerté entre nous, on en a discuté et on s’est décidé de venir concrétiser ce rêve cet été à Mayotte en réunissant les multiples talents de l'île.

Beradh : Comme disait Anika, pour se réunir comme sœurs de couture, nous avons sollicité des jeunes entrepreneurs qui voulaient avoir une image en échange des services qu'ils allaient nous apporter afin de réussir ce défilé.
Nous avons des prestataires comme HODIDAGONI, SENSUALITY'S WOMAN, CLASSINFOOD,VAHINY, MAËLLA ET NATACHA ainsi que des maquilleuses qui sont là pour nos épauler et maquiller nos mannequins. Pour la décoration, on s'est débrouillé avec nos proches dont certains nous ont fourni des chaises et des tables.
Reportage : Emmanuel TUSEVO DIASAMVU et McLand MIKIDADI .

A LIRE AUSSI : 


Projet d’un défilé de mode « Au fil des îles OI » et de la création d’une école régionale de couture, de stylisme et de cordonnerie

https://la1ere.francetvinfo.fr/mayotte/projet-defile-mode-au-fil-iles-oi...

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play