Trois sapeurs-pompiers en garde à vue, les syndicats dénoncent des manœuvres d’intimidation

pompiers
Pompiers en grève devant le conseil départemental
Pompiers en grève devant le conseil départemental ©Mayotte la 1ère
La pluie battante ne les a pas empêchés de descendre dans les rues de Mamoudzou et de battre le pavé, en soutien à leurs trois collègues entendus à la gendarmerie depuis hier. Pour l’heure les motifs de cette convocation n’ont pas été révélés.
Les grévistes dénoncent des manœuvres d’intimidation. Les syndicats des sapeurs-pompiers ont dès hier soir appelé à la mobilisation. Rendez-vous était donc donné ce matin à la caserne de Kawéni, commune de Mamoudzou en soutien aux gardés à vue. Une situation dénoncée par grévistes qui ne comprennent pas pourquoi leurs collègues sont entendus depuis ce mardi. A l’issue du rassemblement ce matin à Kawéni, les soldats du feu ont entamé leur action du jour; mais ils ont été arrêtés au niveau du conseil départemental et de La Poste par des gendarmes. 

« Faire grève n'est pas un crime mais un droit »

Cela fait plus de deux semaines que les sapeurs-pompiers de l’aéroport sont en grève. Mais force est de constater qu’aucune solution n'a émergé depuis. Dans un courrier en date de ce mardi, ils demandent aux autorités une réunion d’urgence au regard de la situation au sein du Service de Sauvetage et de Lutte contre l’Incendie des Aéronefs (SSLIA) à l’aéroport de Pamandzi.
 
pompiers en grève
Pompiers en grève ©Mayotte la 1ère

Pour les syndicats, il faut sortir de l’impasse ; et cela passe par la reprise du dialogue entre les différents interlocuteurs. C’est aussi par le dialogue que des solutions seront trouvées.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live