L'élection de Saïd Ibrahima à Mtsangamouji contestée

élections
Saïd Ibrahima président de la 3CO
Saïd Ibrahima, maire réélu à Mtsangamouji voit ses adversaires lui contester sa victoire. ©Hassadi Razafitseheno/Mayotte la 1ère
A Mayotte, les élections municipales se jouent souvent à peu de voix. A Mtsangamouji, Saïd Ibrahima l'a emporté de 62 voix. Une victoire contestée par le camp de son adversaire Ahamada Siaka, qui reproche au maire sortant et réélu de nombreuses irrégularités.
Les recours électoraux deviennent une habitude à Mtsangamouji. En 2014, l'élection de Saïd Ibrahima avait été contestée par Issouf Madi Moula le maire sortant. Au centre du contentieux déjà : les fameuses procurations. L'élection a été annulée, Saïd Ibrahima réélu, mais Issouf Madi Moula et un de ses adjoints Haïdar Attoumani avaient été condamnés au pénal pour avoir fabriqué les dites procurations.
Cette fois-ci, il est reproché à Saïd Ibrahima d'avoir empêché l'acheminement des procurations, d'avoir laissé des personnes voter pour d'autres personnes sans procuration en bonne et due forme.
La requête déposée par Ousseni Sakimou, un colistier d'Ahamada Siaka, accuse également Ben Issa Ousseni, 7e vice-président du conseil départemental chargé des finances d'avoir glissé dans l'urne deux bulletins en même temps et l'adjoint en charge des finances Alidina Assani Chaka d'avoir établi une procuration manuelle.
Le réquérant qui a pris pour conseil un cabinet d'avocats bordelais demande donc au juge administratif d'annuler l'élection et de lui accorder la somme de 2500 euros pour le paiement des frais de justice.
Le tribunal administratif examinera cette requête dans les jours à venir. S'il donne raison au requérant, il faudra non seulement refaire les élections à Mtsangamouji, mais aussi celles de la 3CO puisque Saïd Ibrahima vient d'en prendre la présidence
Les Outre-mer en continu
Accéder au live