Un conflit après le drame

faits divers
Famille d'ali
©Hachim Said hachim

Près de deux semaines après la mort d’Ali Mohamed et ses 3 enfants dans un accident de voiture en Métropole, leurs funérailles n’ont toujours pas eu lieu à cause d'un désaccord entre les deux familles.

Le père de famille Mahorais et deux de ses enfants périssent dans un accident de la circulation près de Troyes dans l’Hexagone, le troisième succombe à ses blessures à l'hôpital. L’accident s’est déroulé  le samedi 12 juin au soir sur la départementale D119, en pleine nature près de la commune de Crancey, dans l’Aube.

Aujourd'hui, les deux familles ne s'accordent pas sur l'organisation des obsèques.

Dans un premier temps, la compagne d’Ali avait donné l'accord à sa belle-famille pour enterrer Ali Mohamed à Mayotte avant de se rétracter.

Au final la justice a tranché, Ali Mohammed et ses trois enfants décédés pourront donc être inhumés dans un carré musulman en France métroplitaine.

Mariame MADi, mère d’Ali Mohamed
©Hachim Saïd Hachim

Nos droits de parents sont bafoués

estiment ses proches à Mayotte.

Aujourd'hui, la mère et les frères d'Ali Mohamed témoignent pour que cela n'arrive pas à d'autres familles mahoraises.

Si les parents d’Ali ne comprennent pas la décision du tribunal, tout ce qu’ils souhaitent aujourd’hui, c’est d’accompagner leur enfant dans sa dernière demeure , que ce soit en France métropolitaine ou à Mayotte dans le respect des rites musulmans.