Un pin’s du drapeau des Comores accroché sur l’écharpe de Miss Mayotte fait scandale

people
Miss Mayotte 2021
Anna Ousseni - Miss Mayotte 2021
L'affaire n'en finit plus de faire des vagues. Anna Ousséni s'est attirée les foudres de nombreux mahorais après avoir affiché un drapeau des Comores sur son écharpe de Miss Mayotte. Une pétition en ligne demande sa destitution.

Le 17 mars, Miss Mayotte, Anna Ousseni se rend au vernissage organisé par l’association Zangoma à la maison des jeunes de Kaweni. « Les artistes s’exposent », l’événement a pour objectif de mettre en lumière des artistes talentueux, seulement voilà, c’est la Miss Mayotte qui se retrouve sous les feux des projecteurs, malgré elle.

Vidéo publiée par Anna Ousséni sur ses réseaux sociaux ©Capture d'écran



Un minuscule pin’s du drapeau des Comores vient détourner l’attention des mahorais des véritables œuvres d’art

Anna Ousseni, invitée à l’évènement débarque avec son écharpe de Miss Mayotte mais un détail attire l’attention. Un pin’s du drapeau des Comores accroché à celle-ci. Photographiée, le cliché fait le tour des réseaux sociaux. Si dans un premier temps, certains lui accordent le bénéfice du doute et pensent à un photomontage, l’élection d’Anna Ousseni ayant déjà fait l’objet de polémique par rapport à ces origines anjouanaises, d’autres font une toute autre lecture. Il s’agit pour beaucoup de mahorais d’une atteinte aux symboles de Mayotte voire de la provocation. C’est une publication sur sa page facebook qui vient confirmer que l’image est belle et bien authentique. La reine de beauté fait son mea culpa.

Publication d'Anna Ousséni ©Facebook Anna Ousséni

« Ma démarche était maladroite mais n’avait comme seul but que de marquer cette rencontre d’un esprit d’ouverture, de respect et d’hospitalité. Je tiens à m’excuser en vous priant de croire en ma volonté de continuer de toujours faire de mon mieux pour représenter la beauté de notre île et promouvoir sa richesse, ses spécificités culturelles et son patrimoine ».

Anna Ousséni, Miss Mayotte 2021


Les aveux viennent accentuer la colère

Une pétition est mise en ligne pour la destitution de la Miss Mayotte. Sur les réseaux sociaux, certains acceptent les excuses de la jeune femme, d’autres sont beaucoup plus virulents.

« Rends nous le titre de Miss Mayotte et va te présenter à Miss Comores », peut-on lire. Sans surprise, l’initiative d’Anna Ousseni ravive les tensions entre Mayotte et L’union des Comores et insurge des personnalités politiques.

Pour Anchya Bamana, ancienne maire de Sada, et présidente du mouvement «Maoré solidaire», « ses excuses sont faciles. Nous l’avons constaté, ce n’est pas la première fois, elle a des actes provocants. Ce pin’s sur l’écharpe de Miss Mayotte est une insulte pour la population. Et nous allons demander officiellement au comité Miss France de lui retirer cette écharpe. Elle ne le mérite pas ».

Même réaction de la femme leader Yasmina Aouny. « En tant qu’ambassadrice, elle doit mettre en avant la région mais ne doit pas utiliser son écharpe à des fins de militantisme et de propagande. Elle va à l’encontre de la charte. Elle mérite une destitution ».

Celle qui fait partie de la nouvelle génération des chatouilleuses va encore plus loin. « On ne doit pas la considérer comme seule responsable de cette dérive. Le comité Miss Mayotte s’illustre avec des polémiques depuis des années et de toute façon il est inexistant ». 

©Outre-mer la 1ère


L’autre interrogation soulevée suite à ce fâcheux évènement. Existe-t-il toujours un comité Miss Mayotte ?

La réponse est non. Depuis la démission en janvier dernier du délégué régional Miss Mayotte, Franck Servel, le comité Miss France n’a retenu aucune des deux candidatures pour lui succéder. La chaise est restée vide.

Cependant, l’ancien chaperon des Miss Mayotte assure être régulièrement en contact avec la jeune femme. Depuis l’île de La Réunion, où il réside, il est au courant de chaque déplacement de la reine de beauté sauf pour sa dernière sortie, nous-a-t-il appris.

Anna Ousseni n’aurait jamais appelé Franck Servel pour lui parler de sa participation à ce vernissage et encore moins son initiative d’accrocher un pin’s du drapeau des Comores sur son écharpe.

« Nous sommes contre ce geste, elle n’avait pas le droit » !

Voyant, la polémique éclater, Franck Servel contacte la Miss Mayotte. « Elle a fait une bêtise. J’ai remonté l’information à Sylvie Tellier, et je suis dans l’attente de la décision qui sera prise ».

Amida Hussein, l’organisatrice de l’élection Miss Mayotte, basée également à l’île de La Réunion, monte à son tour au créneau. « J’ai été surprise et agacée. Je n’ai rien contre Les Comores mais Miss Mayotte appartient à Mayotte, à La France. Elle s’est excusée, c’est bien mais on ne prend pas l’écharpe pour faire passer des messages politiques. Nous sommes contre ce geste, elle n’avait pas le droit », conclut-elle.

Anna Ousseni va-t-elle perdre la couronne après avoir arborée les couleurs des Comores sur son écharpe de Miss Mayotte ? Une seule certitude, il n’y aura pas d’élection Miss Mayotte 2022.