Violences à Kahani, les parents d'élèves excédés

violence
Recteur de Mayotte
Le recteur de Mayotte Gilles Halbout (au 1er plan) affirme que si nécessaire, des classes des collèges de Kwalé et de Doujani seront mises en quatorzaine. Mais pour l'instant, les établissements sont ouverts normalement. ©Mayotte la 1ère
Le calme est revenu au lycée de Kahani. Le recteur de Mayotte est allé sur place. Les parents d’élèves exigent des mesures.
 
De nombreux parents d’élèves sont allés chercher leurs enfants au Lycée de Kahani. Les forces de l'ordre ont dû intervenir ce matin suite aux violences aux alentours et dans le lycée polyvalent de Kahani.
Une situation que les parents dénoncent puisqu’elle semble admise par les autorités :

Les agresseurs se seraient introduits au sein de l’établissement. La circulation a été interrompue durant de longues heures.
Ce n’est pas la première fois que le LPO de Kahani est  touché par les violences et le scénario est à chaque fois le même. Des éléments extérieurs au lycée viennent en découdre avec des élèves.
En 2018, ce sont des agressions perpétrées dans ce lycée qui accueille des élèves venus de tout le département qui a avait été à l’origine de la grande mobilisation générale contre les violences à Mayotte. L’île avait été bloquée pendant pratiquement 2 mois. Des barrages avaient été érigés sur tous les grands axes de circulation automobile.
La ministre des outremers, Annick Girardin avaient été dépêchée par le gouvernement. L’on se souvient de ses rencontres avec les manifestants notamment sur les barrages en Petite-Terre.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live