publicité

Visite ministérielle : Amplification des mesures de lutte contre l'immigration clandestine

L'immigration clandestine, le point le plus important du programme de la ministre des outremers ce lundi. Moment attendu, la présentation du PRALIC, plan de renforcement et d'approfondissement de lutte contre l'immigration clandestine.

Annick Girardin © Mayotte la 1ere
© Mayotte la 1ere Annick Girardin
  • Siti Daroussi
  • Publié le , mis à jour le
Un dispositif qui ambitionne d'endiguer le flux migratoire sur terre et sur mer. Sur mer l’accent est notamment mis sur une augmentation des effectifs et des moyens d’interception pour mieux surveiller nos frontières maritimes.

Et concernant le volet PRALIC sur terre, outre l’augmentation des hommes dédiés au dispositif LIC, la lutte passerait aussi par la fin de l’habitat insalubre.
 
Le député LR Mansour Kamardine se réjouit de ces annonces, qui sont selon lui une étape importante dans l’amplification de la politique globale de lutte contre l’immigration clandestine sur le département. Le parlementaire appelle d’ores et déjà le gouvernement à préparer l’étape suivante avec pour objectif la présence permanente en mer des moyens civils et militaires. 
 

Mansour KAMARDINE                                                                               Le 26 août 2019
Député de Mayotte

Annonce de l’opération Shikandra de lutte contre l’immigration clandestine à Mayotte :
Afin de ne pas prendre plus de retard, j’appelle le Gouvernement à préparer dès à présent l’opération Shikandra 2.0


Après le sursaut de l’Etat en matière de lutte contre l’immigration clandestine à Mayotte au printemps 2018 sous la pression populaire, j’appelai depuis plus d’un an à franchir un nouveau seuil à travers, d’une part, une coordination des moyens civils et militaires et d’autre part, l’amplification d’une politique globale tous azimuts, le positionnement des moyens maritimes au Nord et d’augmentation des effectifs et des moyens matériels des forces de sécurité et de souveraineté.
Je me félicite donc des annonces de la Ministre des Outre-mer qui a décliné ce 26 août à Mayotte le dispositif en cours de déploiement, l’opération Shikandra. Nous fondons donc de réels espoirs d’une plus grande efficacité dans la maîtrise des frontières, condition indispensable à un développement économique et social durable et harmonieux de Mayotte.
Annoncée pour avril mai 2019, l’opération Shikandra 1.0 sera une réalité opérationnelle d’ici quelques mois. Afin de ne pas perdre plus de temps, j’appelle le Gouvernement à préparer dès à présent l’opération Shikandra 2.0 qui permettrait le franchissement d’un nouveau palier en garantissant notamment la permanence en mer 24h/24h des moyens civils et militaires de surveillance et d’interception, ce qui nécessite de :
-          Doter Mayotte d’une base de drones de surveillance maritime avec, le cas échéant, l’implantation d’une base d’expérimentation des moyens innovants et des programmes de développement des forces de l’ordre et de souveraineté ;
-          Affecter le premier patrouilleur de la Marine Nationale de nouvelle génération (POM – patrouilleur outremer) qui sortira des chantiers navals à Mayotte avec comme port d’attache Mayotte.
La maîtrise des frontières et la sécurité du territoire à Mayotte sont des questions de la plus haute importance car relevant de la souveraineté. La mise à niveau des politiques publiques en la matière nécessite donc une planification sérieuse jusqu’à l’atteinte du seuil de la maîtrise, que nous espérons le plus proche possible./.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play