publicité

Des vœux, des souhaits et des résolutions

lundi 2 janvier 2017. Le premier de l'année, juste après les fêtes. Le moment de jeter un regard dans le rétroviseur avant de reprendre le travail pour celles et ceux qui ont la chance d'en avoir.

  • Par Chamsudine Ali
  • Publié le , mis à jour le
L’année 2017 porte les espoirs de changement pour Mayotte qui ne regrette pas d’avoir fini avec une des années les plus violentes et les plus moroses de son histoire.
Dans sa locution, le préfet de Mayotte a promis un meilleur fonctionnement des services de l’Etat. Même s’il ne l’a pas dit texto, il l'a laissé comprendre.
Le président du département a, lui, annoncé la poursuite du comblement du déficit, car oui, il est encore là ; mais aussi des investissements.
En tous les cas, personne n’a évoqué les 3 élections qui nous attendent cette année. Surtout les législatives et les sénatoriales qui vont voir remis en jeu les quatre sièges des parlementaires de Mayotte.   Chaque chose à son temps.
Si le représentant de l’Etat a donné quelques chiffres de l’immigration clandestine, il n’a pas développé le sujet qui s’est déjà  imposé dans le débat de la présidentielle au niveau national et qui sera sans nul doute, un des thèmes majeurs des législatives à Mayotte.
Et l’enjeu sera de ne pas tomber dans le piège qui consistera à résumer les préoccupations politiques de l’île à une opposition entre la « clandosphère » et la « fachosphère ». Les problèmes liés à l’immigration clandestine à Mayotte est structurel et profond. Il ne doit pas être une bonne occasion pour les ayatollahs de la bienpensence et les jusqu’au-boutistes d’affirmer leurs positions sur les illégaux.
Les trois élections à venir sont l’occasion de repenser le développement de Mayotte, débattre sur le modèle de société que les habitants veulent.
2017-1977, 40 ans seulement que Mayotte envoie des parlementaires pour siéger à Paris en tant que collectivité territoriale propre. Younoussa BAMANA,  Jen-François Hory, Henry JEAN-BAPTISTE, Mansour KAMARDINE, Abdoulatiou ALY et enfin, Ibrahim ABOUBACAR et Boinali SAID TOUMBOU.
Marcel HENRY, Soibahadine IBRAHIM RAMADANI, Adrien GIRAUD, Abdourahmane SOILIHI, Thani MOHAMED SOILIHI

 Cela mérite un bilan d’étape. N'est-ce pas ?

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play