10 ans de prison pour le meurtre de son conjoint

justice
Assises meurtre Koné
©NCla1ere/Brigitte Whaap
La cour d’assises jugeait ce lundi une mère de 2 enfants pour avoir poignardé mortellement son concubin. C’était à Koné en 2016. Un drame sur fond d’alcool et de violences conjugales. Elle a été condamnée à 10 ans de réclusion criminelle.
Le 27 novembre 2016, les gendarmes sont appelés au lotissement « Les Bosquet à Koné ». Sur place, un homme est blessé au couteau par sa concubine Mylène Devaud, âgée de 46 ans.
Un couple qui selon les dires du voisinage était sujet à des disputes fréquentes. Y a-t-il eu des violences conjugales au sein de la famille ? Une question qui a plusieurs fois été soulevée durant le procès.

Réalité altérée au moment des faits

L’accusée Mylène Devaud, est schizophrène depuis des années, l’expert psychiatrique a établi qu’il n’y avait pas eu de perte de contrôle de la part de la prévenue, puisque le passage à l’acte était préparé.
Préparé certes mais avec une réalité altérée au moment des faits par l’emprise de la colère et de la peur d’être encore une fois battue par son compagnon.
La cour l’a condamnée à 10 ans de réclusion criminelle pour homicide volontaire.
Maître Joannopoulos, avocate de la défense.

Pour Maître Daubet-Esclapez, avocat de la partie civile, cette peine est justifiée

Le petit garçon du couple âgé de 4 ans aujourd’hui avait assisté à toute la scène. Il a depuis été placé en famille d’accueil.
Le reportage de Brigitte Whaap et Gaël Detcheverry 
©nouvellecaledonie