publicité

10 recommandations pour la filière fruits et légumes

Des fruits et légumes trop chers et trop rares, une réalité mais pas une fatalité. C’est la conclusion de l’Autorité de la concurrence qui vient de rendre son rapport sur la filière. 78 pages de description du secteur mais aussi de recommandations pour enfin voir les prix baisser. 

© CC
© CC
  • Angélique Souche avec MLF et CM
  • Publié le
Les consommateurs s’en plaignent depuis des années, et l’Autorité de la concurrence leur donne raison.
 

Consommateurs et producteurs sont perdants

D’après son rapport, dans l’organisation actuelle, tout le monde est perdant ou presque. 
En premier lieu le consommateur qui paye trop cher pour une production peu variée, parfois frappée de pénurie et qui peut souffrir d’une qualité médiocre.
En second lieu, le producteur : l’Autorité rappelle la baisse constante du nombre d’exploitations, et l’existence de fortes disparités en fonction des filières. Selon l’Autorité, moins d’une dizaine de producteurs réalisent plus de la moitié de la production marchande de fruits ou de légumes et peuvent ainsi imposer leurs conditions sur le marché. Autrement dit, le faible niveau de concurrence pénalise le plus grand nombre.
Deux facteurs qui ne favorisent pas l’entrée de nouveaux producteurs et donc, in fine, qui empêchent de progresser vers l’objectif politique visé de l’autosuffisance alimentaire. 
 

Les Calédoniens consomment moins de fruits et légumes que les autres

Et pour appuyer encore ses conclusions, l’Autorité a comparé la situation calédonienne avec d’autres territoires français ou de la région. Là encore le constat est sans appel : le consommateur calédonien consomme moins de fruits et légumes qu’un consommateur réunionnais, polynésien, néo-zélandais ou encore métropolitain.
 

10 recommandations

L’Autorité de la concurrence dévoile une liste de 10 recommandations.
Elles ont pour but :
- De réviser le champ, le calendrier et la procédure d’attribution des quotas à l’importation en raison de leur caractère anticoncurrentiel. ( 3 recommandations)
- D’adapter la réglementation des prix et des marges des fruits et légumes locaux en fonction des choix en matière de protection de marché. (2 recommandations)
- D’encourager la montée en gamme des fruits et légumes pour en améliorer la qualité. (1 recommandation) 
- De structurer la filière dans un sens plus favorable aux producteurs. ( 2 recommandations)
- De formaliser des relations contractuelles et le développement des circuits courts. (2 recommandations) 

Retrouvez l’intégralité de l’avis de l’Autorité de la concurrence : 


Aurélie Zoude-Le Berre, la présidente de l’autorité de la concurrence, était l’invité du journal radio de Malia-Losa Falelavaki.  Elle est notamment revenue sur certaines recommandations de l’Autorité de la concurrence et certaines pistes d’amélioration.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play