#10marsjelis : une opération pour développer le plaisir de la lecture

livres
Opération #10marsjelis au collège des Portes-de-Fer
Opération #10marsjelis au collège des Portes-de-Fer en mars 2022 ©Caroline Antic-Martin / NC la 1ère
L’opération du centre national du livre a été relayée en Nouvelle-Calédonie. Notamment au collège des Portes-de-Fer où les jeunes se sont retrouvés dans la cour, chacun son livre à la main. Avec plus ou moins de bonheur.

Lire. Si cette activité est une évidence pour certains, elle est une corvée pour d’autres. Alors, pour valoriser la lecture, le Centre national du livre organisait ce jeudi 10 mars une opération originale : faire lire tous les Français de l'hexagone et des Outre-mer, pendant 15 minutes avec l'opération #10marsjelis.
En Nouvelle-Calédonie, plusieurs établissements se sont prêtés au jeu, comme le collège des Portes-de-Fer, à Nouméa. 

#10marsjelis
#10marsjelis, une opération au niveau national de promotion de la lecture ©Ministère de la culture

La lecture, une évasion qui permet de développer son imaginaire

435 collégiens, le nez plongé dans un livre, cette scène insolite s’est déroulée ce vendredi 10 mars au collège des Portes-de-Fer. Pendant quinze minutes, l’établissement a ainsi relayé "#10marsjelis", une opération organisée par le Centre national du livre.
" Ça permet aux élèves déjà de sortir de la classe et d’avoir ensemble une activité de lecture. Ici, au collège des Portes-de-Fer, nous avons de très bons lecteurs mais nous avons aussi de moins bons. Donc c’était une manière de montrer aux élèves que lire est important et qui lire permet aussi de s’évader" explique la principale du collège, Claudette Nemorin.
De fait, si certains élèves ne se sont pas fait prier pour consacrer cette pause matinale à la lecture, d’autres ont du se forcer un peu.
" C’est long de lire. Je ne lisais pas beaucoup avant. C’est difficile de lire aussi parce qu’il y a beaucoup de pages" explique André Nene, élève de 6ème, un manga à la main.
"Quand je lis, je sors de la réalité, je vais dans l’imagination, je me sens comme le personnage" confie de son côté Charlotte Wacalie, en 5ème.
Lisie Makalu, une autre élève de 5ème explique : "j’aime bien inventer des nouveaux mondes. Si j’ai envie d’écrire quelque chose, je sais comment il faut l’écrire comme je l’ai déjà vu".

6000 ouvrages à disposition au CDI du collège

Romans, BD, mangas, documentaires… les collégiens pouvaient apporter leur livre ou l’emprunter au centre de documentation et d’information du collège ; l’occasion rêvée de leur faire découvrir les 6000 ouvrages mis à leur disposition.
"Depuis l’année dernière, on a opéré un grand changement de notre politique d’acquisition. On a vraiment valorisé l’achat de livres que les lecteurs aiment lire. On s’est plutôt orientés vers des bandes dessinées, des manges, grand succès, et aussi sur la littérature calédonienne parce qu’on se rend compte que les enfants du collège Portes-de-Fer aiment aussi lire des ouvrages de la littérature du Pacifique" explique Sandrine Curti, professeure documentaliste.
Le collège des Portes-de-Fer envisage d’ores et déjà d’autres opérations autour du livre, notamment inciter les élèves à emprunter des ouvrages avant les vacances scolaires.
Le reportage de Caroline Antic-Martin et Gaël Detcheverry 

©nouvellecaledonie

Ailleurs en Calédonie

En Nouvelle-Calédonie, l’opération était aussi relayée au collèges Saint-Joseph de Cluny et Rivière-Salée à Nouméa, au collège de Katiramona à Dumbéa ou à celui de Yaté. Le vice-rectorat lui-même y a participé.