publicité

14.000 dollars : Pour le nickel, un nouveau seuil symbolique a été franchi

Le nickel a enregistré un gain de 400 dollars, lundi matin, à 14.050 dollars lors des premiers échanges enregistrés à la Bourse des métaux de Londres (LME). Avant de se replier un peu en soirée…

Production de cables en métal pur dans l'usine Deutsche Nickel de Schwerte dans la Ruhr © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Production de cables en métal pur dans l'usine Deutsche Nickel de Schwerte dans la Ruhr
  • Par Alain Jeannin
  • Publié le
Le métal a franchi le seuil des 14.000 dollars - pour la première fois depuis mai 2015. La progression en matinée à Londres était de 2,07 %.
14.052 dollars (6,37 $lb) au plus haut de la journée pour le nickel, on mesure le chemin parcouru depuis la chute des cours à 7.550 dollars, en février 2016. Mais on voit aussi qu'il reste de la marge puisque le cours du nickel avait culminé à 21.625 dollars en mai 2014.

Nickel : cours journalier + 1,30% hebdomadaire + 8,44% mensuel + 9,15% annuel + 42%  
            
Le principal négociant industriel de la City prédit que « le nickel devrait atteindre 14.140 dollars durant la semaine, avant des prises de bénéfice ». Marex Spectron a eu raison d’être prudent, car sans attendre, en soirée, le nickel se repliait sur la zone des 13.810 dollars (6,26 $lb), en hausse de 1,30%.
« Nous regardons l’évolution des prix du nickel au LME trois fois par jour. Ils ont une grande importance sur les coûts de production de nos aciers spéciaux qui contiennent plus de 50% de nickel » souligne Christoph Arntz, directeur managérial du groupe allemand Deutsche Nickel.

Infrastructures, acier et nickel

« Il y a des rendez-vous économiques et politiques importants cette semaine et notamment le discours de Donald Trump sur l’état de l’Union mardi. La City attend de voir aborder les dépenses d’infrastructures qui devraient profiter aux métaux industriels. Pour le nickel, l’évolution des prix ces prochains jours ? Plutôt légèrement positive ou stable… » précise Robin Bhar, directeur des analyses de la Société Générale à Londres.

Principale information évoquée lundi par les négociants industriels, la situation de la minière Canadienne First Quantum. L’entreprise a publié un rapport indiquant que sa production de nickel en 2017 avait chuté de 24,5% à 17.800 tonnes. Probablement en raison des opérations d'entretien et de maintenance de la mine australienne de Ravensthorpe commencées en août dernier. Ce site minier à ciel ouvert produit du nickel et du cobalt dans une usine hydro métallurgique située en Australie Occidentale.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play