Palika : "la confusion générale est nocive"

politique
Paul Néaoutyine, porte-parole du PALIKA
Paul Néaoutyine, porte-parole du PALIKA ©IUCN/Wiebke Herding
Après 3 jours de travaux à Nouméa, les conclusions du 37ème congrès du Palika n’épargnent personne.
Ni la droite, et en particulier Calédonie Ensemble, ni l’Union Calédonienne, accusée par le Palika d’enrayer la mise en oeuvre de l’Accord de Nouméa, ne sont épargnés. Palika veut se positionner en parti politique responsable, en action pour faire avancer les dossiers qui s’enlisent.

Paul Néaoutyine, leader du Palika et président de la province nord a fait part de son mécontentement à l’égard des autres formations politiques, il a notamment rendu Calédonie Ensemble responsable de "dérives coloniales" avec ses menaces de déstabilisation du gouvernement de Nouvelle-Calédonie.

Paul Néaoutyine a aussi affirmé qu’il n’est absolument pas d’accord avec l’attitude de l’Union Calédonienne, le parti frère du FLNKS a en effet laissé entendre qu’il pourrait boycotter le prochain Comité des Signataires, programmé le 10 décembre prochain à Paris.

Ci-dessous, le reportage de Dave Wahéo-Hnasson et de Philippe Kuntzmann et l’interview de Charles Washétine, porte parole du Palika, réalisée par Gwen Quéméner :