publicité

La baisse des prix sur 500 produits: réactions très mitigées des consommateurs

Le jour de lancement de la liste des 500 produits concernés par la baisse de 10 % n' a pas soulevé l'enthousiasme des consommateurs et au congrès de Nouvelle-Calédonie, l'accouchement d'une autorité de la concurrence s'annonce long et difficile.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Par Angela Palmieri
  • Publié le , mis à jour le

La valse des étiquettes à géométrie variable

 
Entre les étiquettes "marges contrôlées" et "baisse de 10%", les consommateurs ont eu du mal à se retrouver dans les rayons et surtout ils n'ont pas constaté une baisse significative sur la note finale, toujours aussi salée, lors du passage en caisse. 
Je ne vois aucune différence", c'est en effet le plus fréquente réaction entendue ce lundi, jour de lancement des 500 produits. Un sentiment général exprimé parfois de façon beaucoup directe " moins 10 % c'est se f......de nous "  nous a même lancé un consommateur excédé par le tapage fait autour de ce qu'il appelle une mesurette sans aucun intérêt.
 
Il faut savoir aussi que ces 500 produits moins chers n’auront pas le même prix d’un magasin à l’autre car le "- 10%" est applicable sur les anciens prix (avril) et non pas sur une moyenne. Il faudra donc beaucoup réfléchir en faisant ses courses et tenter au milieu des calculs de ne pas oublier le pain!
 
En plus les consommateurs sont aussi sollicités pour jouer le rôle de contrôleurs, le gouvernement de Nouvelle-Calédonie a mis à disposition un numéro de téléphone (23 22 50) et une adresse internet (www.dae.gouv.nc) pour signaler toute chose qui semble anormal...

Le reportage de Gwen Quemener et de Nicolas Fasquel dans les rayons des grandes surfaces nouméennes.

La mise en place des produits en supermarché

 

Les petits commerçants: les oubliés de la mesure?

 
La baisse de 10% sur ces 500 produits pose aussi de nombreux problèmes aux petits commerçants qui ont été mal informés sur la mise en place du dispositif, en effet pour le moment  la priorité semble avoir été donnée aux grandes surfaces. Autre problème de taille qui devrait être prochainement solutionné, peu de commerces de proximité disposent d'un système informatique performant leur permettant de jouer correctement le jeu des étiquettes.
 
Du côté du gouvernement, William Lecren, chargé de l'économie, reconnaît que la mise en place effective de cette mesure prise lors de la signature d'un protocole de fin de conflit contre la vie chère, autrement dit un peu à l'arraché, va prendre du temps et que certains réajustements seront nécessaires.
 

Les précisions d'Anthony Lecren, membre du gouvernement en charge de l'économie.

lecren gouvernement vie chère

Le reportage de Jean-Noël à Koné qui a rencontré le commerçant Sylvain Néa.

Les produits à prix réduit dans le nord


Création de l'autorité de la concurrence: un long pèlerinage 

 
Enfin lundi après-midi, les élus ont commencé à plancher sur la création d'une autorité indépendante chargée de la concurrence, mais la mise en place technique et administrative s'annonce complexe car il faudra modifier la loi organique.

Sans compter que ce sujet risque fort d'alimenter une bataille politique, pas moins de 21 amendements ont été déposés au congrès de Nouvelle-Calédonie par le parti de Philippe Gomès, Calédonie Ensemble!
 

Sur le même thème

  • vie chère

    L'autorité de la Concurrence enfin lancée

    Les élus du boulevard Vauban ont approuvé à la majorité les 5 candidats pour former l’autorité de la concurrence.
    Le 31 juillet dernier, le Congrès avait retoqué les noms proposés, bloquant ainsi la formation de cette instance attendue depuis 2014. Cette fois, c’était la bonne.

  • vie chère

    L'intersyndicale suspend les négociations des contrats de compétitivité

    Nouveau coup d’arrêt dans les négociations sur les contrats de compétitivité, qui doivent accompagner la mise en place de la TGC.
    L’intersyndicale contre la vie chère dénonce un accord entre des syndicats professionnels et le gouvernement sur la filière biens de grande consommation. 

  • vie chère

    Trois frais bancaires abaissés, quel impact ?

    La diminution de 25% des tarifs de tenue de compte, d’abonnement internet, et de mise en place d’une autorisation de prélèvement, est effective depuis le 1er avril. Imposée par le Haut-Commissaire, mi-janvier 2017, elle contraint un peu plus des banques, "au bout de l'exercice".

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play