publicité

Les garderies d'enfants, au bord de l'asphyxie, refusent le gel des tarifs

Les crèches privées interpellent une nouvelle fois le gouvernement de Nouvelle-Calédonie pour dénoncer le gel des tarifs des services prévu dans le protocole contre la vie chère signé en mai dernier.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Par Angela Palmieri
  • Publié le , mis à jour le
La mobilisation de l'intersyndicale a permis de mettre en place un protocole contre la vie chère, un premier pas vers une réforme profonde de la société calédonienne selon les syndicats mais cette série de mesures a déçu bon nombre de consommateurs et voilà désormais qu'elle fait aussi de nouveaux mécontents, en dehors bien sûr du circuit de la grande distribution.
 
En effet, les gérants de crèches remontent au créneau pour dénoncer le gel des tarifs des services, prévu dans ce protocole de fin de conflit, qui pénalisent leur activité déjà en souffrance surtout en dehors du grand Nouméa.
 
L' occasion aussi de remettre sur la table, le dossier des aides à la garderie et d'une manière encore plus globale la politique concernant la petite enfance en Nouvelle-Calédonie.
 
 

Le reportage d' Alexandre Rozga-lebrun et de Christian Sfalli de NC 1ère.

Les difficultés rencontrées par les crèches
DMCloud:99283

 
 

Sur le même thème

  • vie chère

    L'autorité de la Concurrence enfin lancée

    Les élus du boulevard Vauban ont approuvé à la majorité les 5 candidats pour former l’autorité de la concurrence.
    Le 31 juillet dernier, le Congrès avait retoqué les noms proposés, bloquant ainsi la formation de cette instance attendue depuis 2014. Cette fois, c’était la bonne.

  • vie chère

    L'intersyndicale suspend les négociations des contrats de compétitivité

    Nouveau coup d’arrêt dans les négociations sur les contrats de compétitivité, qui doivent accompagner la mise en place de la TGC.
    L’intersyndicale contre la vie chère dénonce un accord entre des syndicats professionnels et le gouvernement sur la filière biens de grande consommation. 

  • vie chère

    Trois frais bancaires abaissés, quel impact ?

    La diminution de 25% des tarifs de tenue de compte, d’abonnement internet, et de mise en place d’une autorisation de prélèvement, est effective depuis le 1er avril. Imposée par le Haut-Commissaire, mi-janvier 2017, elle contraint un peu plus des banques, "au bout de l'exercice".

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play