publicité

Affaire Edmond Bowen: la suite du feuilleton judiciaire

Edmond Bowen sera fixé le 19 septembre prochain sur l’appel qu’il a interjeté auprès de la chambre d’instruction de la cour d’Appel de Nouméa. Il concerne le contrôle judiciaire qui est associé à sa mise en examen pour exercice d’une fonction malgré une interdiction.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Par Martin Charmasson
  • Publié le , mis à jour le

Mis en délibéré de la levée de trois points du contrôle judiciaire


Ce jeudi après-midi l’avocate du président de la Fédération Calédonienne de Football, maître Moresco a plaidé pour son client.
Elle a demandé la levée de trois points du contrôle judiciaire : l’interdiction de pénétrer dans les locaux de la Fédération Calédonienne de Football, de rencontrer ses membres, et surtout l’obligation de démissionner de la présidence de la Fédération.

La chambre d’instruction de la cour d ’appel de Nouméa avait le choix de se prononcer immédiatement ou bien de mettre la décision en délibéré.
C’est la seconde option qui a été choisie,  il faudra donc attendre la semaine prochaine pour obtenir une réponse.

Maître Moresco n’a pas souhaité faire de commentaire mais elle s’est interrogée sur la divulgation dans les médias d’une pièce qu’elle a fournie dans le cadre de l’instruction du dossier.

En l’occurrence : le fameux document signé par le président de la Fédération Océanienne de Football et vice-président de la FIFA David Chung qui indique "que le fait d’être déclaré en faillite n’empêche pas monsieur Bowen de remplir ses fonctions au sein de la FIFA, de l’OFC et de la FCF ". La surprise de Maître Moresco a été d’autant plus grande, que ce document a été envoyé aux médias par la … Fédération Calédonienne de Football, elle-même. ..

Toujours en s' adressant à la presse,  la FCF condamnait aussi "à nouveau les agissements de ses « irascibles» détracteurs, à l’évidence désireux de reprendre coûte que coûte les rênes de la Fédération. Cependant l’Instance gouvernante du Football cagou reste dans la même optique, celle de s’en tenir uniquement aux statuts et non aux paroles fallacieuses, dans un seul but celui de faire avancer notre football".



Le rappel des faits 


 
Le 17 décembre 2010, la Cour d’Appel de Nouméa avait condamné Edmond Bowen à un an de prison avec sursis, et une peine de faillite personnelle pendant 10 ans, ainsi que 36 mois de mise à l’épreuve.
 
En 2007, celui qui était alors président de la section football de l’AS Magenta avait également été condamné pour des menaces de mort à l’ encontre d’un cadre de la mairie de Nouméa. 

Cela ne l' avait pas empêché d' être élu président de la Fédération Calédonienne de Football en 2011.
 
Edmond Bowen a donc finalement été mis en examen en août dernier pour exercice d'une fonction  malgré une interdiction.
 
Le profond malaise pour ne pas dire la guerre retranchée qui sévit au sein de la Fédération Calédonienne de football va probablement trouver son dénouement devant les tribunaux..

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play