publicité

Gouvernement: présentation du plan quinquénnal sur la sécurité routière en Nouvelle-Calédonie

Mieux coordonner les actions, renforcer les moyens et élargir la prévention, le plan quinquennal de la sécurité routière 2014/2018 a été présenté par le gouvernement  ce jeudi. Objectif de diviser par deux, le nombre d'accidents mortels et corporels dans les cinq ans à venir.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Par Martin Charmasson
  • Publié le , mis à jour le
 
Si un bilan dressé sur les accidents mortels de la route est toujours trop lourd, les chiffres sont néanmoins en amélioration. 
Au 29 septembre 2013, 26 personnes sont décédées sur nos axes routiers contre 39 l’an dernier à la même époque. 46 victimes avaient été recensés en 2011. 
 
Les choses évoluent donc dans le bon sens mais beaucoup reste à faire.
D’abord, améliorer la coordinnation entre les différents acteurs de la sécurité routière car seulement 50% des actions du dernier plan quinquennal ont été appliquées. 
 
Pour 2014-2018, la volonté est de faire du conseil Permanent de la sécurité Routière un organisme consultatif obligatoire, tous les textes relevant de son domaine de son domaine de compétences lui seraient désormais soumis pour avis, lui seront aussi présentés les investissements décidés par les différentes collectivités.
Une personne sera par ailleurs chargée de suivre au quotidien l’application du plan et de coordonner les acteurs.
 
Mais pour diviser le nombre d’accident par deux, le volet prévention sera lui aussi renforcé avec une sensibilisation tout au long du parcours scolaire. Plus de moyens et de compétences dans le primaire et son instauration dans le secondaire.
 
Le  contrôle technique sera plus exigeant pour les véhicules professionnels et enfin instauré pour les voitures des particuliers de façon systématique !
 
Enfin Philippe Dunoyer, membre du gouvernement en charge du secteur l’a rappelé ce jeudi, il faudra aussi renforcer les moyens de répression.
Le nombre de radars embarqués sera doublé, de 4 à 8 et les compétences des gardes champêtres et policiers municipaux devront être élargies pour qu’ils puissent intervenir en matière de sécurité routière ce qui représenterait 250 personnels de plus sur le terrain. 

Ce plan quinquénnal de la sécurité routière devrait être examiné par les élus du congrès en novembre prochain.
 
 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play