Le patron de Manutrans Louis Kotra Uregei face à la justice pour entrave à la liberté du travail!

justice
LKU justice
©NC 1ère
Le patron de Manutrans était cité à comparaître devant le tribunal correctionnel de Nouméa. Président du Parti Travailliste et président d'honneur du syndicat USTKE, Louis Kotra Uregei doit être jugé pour entrave à la liberté du travail. L'affaire a été renvoyée au 7 juillet prochain.
Louis Kotra Uregei, président du Parti Travailliste, ancien leader  de l'USTKE (Union Syndicale des travailleurs Kanak et Exploités) qui a longtemps milité pour le respect des droits des travailleurs est aussi un patron.
C'est donc bien le dirigeant de l'entreprise d'acconage et de transports maritimes qui devra s'expliquer devant le tribunal correctionnel de Nouméa.
 
L’un de ses salariés, après avoir demandé la mise en place d’élections de représentants du personnel fin octobre 2013, a été licencié.
Pour Maître Deswartes, avocat du plaignant, les deux faits sont liés et l'entrave aux fonctions de représentation du personnel est caractérisée.

ITV deswartes lku

Fin 2013, Joseph Weinane, employé de Manutrans depuis 10 ans, demande dans un courrier l’organisation d’élections de représentants du personnel. Deux semaines plus tard, il est convoqué pour un entretien préalable en vue de son éventuel licenciement.

Il est ensuite licencié verbalement, avant d’être privé d’accès à son lieu de travail, puis remplacé.
C’est en résumé la version des faits du plaignant.
Depuis le tribunal du travail de Nouméa a reconnu que le salarié a été licencié sans autorisation de l’inspection du travail. Mais ce même organisme a pourtant bien validé le licenciement...
.
Cependant, pour Joseph Weinane et son avocat Maître Deswartes, la procédure est illégale. Ils ont demandé la citation de Louis Kotra Uregei  à comparaître devant le tribunal correctionnel de Nouméa, pour entrave à la liberté du travail.  Le code du travail de la Nouvelle-Calédonie stipule en effet que l’employeur doit organiser des élections à la suite d’une demande d’un salarié dans un délai d’un mois après réception de cette demande.
Or à l’heure actuelle, aucune élection n’a été organisée.
Joint au téléphone Louis Kotra Uregeï affirme que le processus est en cours et que le salarié a été évincé pour une obstruction permanente aux décisions de la direction.
 
Cette affaire n'a pas été jugée ce lundi après-midi, elle a été renvoyée au 7 juillet prochain,..