Inquiétudes après le vol de l'arme de service d'un gendarme, à Plum

faits divers
arme-gendarme-vol-250414
L'inquiétude est vive après le vol de l'arme de service d'un gendarme, à Plum, le 13 avril dernier. D'autant que les voleurs, repérés sur des photos, sont réputés dangereux. Quatre d'entre eux s'étaient évadés du Camp-est, la seule prison de Nouvelle-Calédonie, le 4 avril dernier.
L'histoire est à peine croyable et ne devait pourtant pas sortir des locaux de Gendarmerie, le temps que s'achève l'enquête, mais un courriel anonyme, contenant une "fiche de diffusion et de mise en garde" provenant de la Gendarmerie Nationale, nous apprend que l'arme de service - et tout ce qui va avec - a été volé, le 13 avril dernier, au domicile privé d'un gendarme basé à Plum.
Outre le pistolet, le ceinturon, les munitions, les menottes et une bombe lacrymogène ont été dérobés par une bande de jeunes délinquants.

délinquants-nc-250414


Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Car sur un téléphone portable abandonné et récupéré par les gendarmes, on y voit de jeunes gens exhibant fièrement leur trophée. Et qui voit-on parmi eux? Les quatre évadés du Camp-Est du 4 avril dernier : Jean-Paul et Brice Kamodji, Anderson Kate et Daniel Sochoucoe.    
Des individus jugés dangereux par les gendarmes eux-même, a fortiori dotés d'une arme de militaire.
Si l'on peut s'interroger sur les motivations  - particulièrement en cette période électorale sensible - de la personne qui a fait fuiter cette information, confirmée par une gendarmerie gênée aux entournures, on peut aussi se demander comment ces jeunes ont pu aussi facilement dérober une arme de service au domicile privé d'un gendarme.



delinquant-floute-250414



 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live