Roch Wamytan: "descendre le drapeau kanak est un geste ignoble, il ne faut plus parler de destin commun!"

politique
DEUX DRAPEAUX POLEMIQUE FARINO
Ce drapeau porte au moins deux noms selon l'appartenance politique de celui qui le cite: le drapeau kanak ou le drapeau indépendantiste du FLNKS. Il se retrouve, une fois de plus au coeur d'une polémique en Nouvelle-Calédonie avec notamment une vive réaction du leader indépendantiste, Roch Wamytan.
Le drapeau kanak ou indépendantiste fait parler de lui à la fin la  de campagne électorale pour ces Provinciales 2014, dont l'enjeu, faut-il encore le rappeler est capital pour l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie.
 
En 2010, à l'initiative du Rassemblement-UMP, un voeu a été adopté par le congrès de Nouvelle-Calédonie pour hisser ce drapeau devant les édifices publics de Nouvelle-Calédonie.
Le 17 juillet 2010, le Premier ministre François Fillon, en déplacement officiel dans l'archipel, a hissé pour la première fois le "drapeau Kanaky" et le drapeau français ensemble sur le siège du haut-commissariat de la République. Ensuite, les conseils municipaux ont eu la possibilité de choisir ou non de le hisser à côté du drapeau tricolore. Depuis 4 ans, ce drapeau kanak ou indépendantiste a trouvé sa place dans une large majorité de communes de l'archipel, comme à Farino...

Farino est la plus petite commune de Nouvelle-Calédonie, 500 personnes sur 4900 hectares!
C'est aussi la seule qui ne comporte aucune tribu, n'a pas d'accès à la mer et qui politiquement n'a aucun élu indépendantiste dans son conseil municipal.
 
Lors des dernières municipales, c'est donc le candidat de Calédonie Ensemble, Régis Roustan, qui a été élu premier magistrat, mettant ainsi un terme au long règne du Rassemblement-UMP dans cette toute petite mais hautement symbolique commune.....
 
Ce jeudi 8 mai, le nouveau maire de Farino, a donc décidé de descendre le drapeau Kanak ou indépendantiste pendant l'hommage aux morts pour la France. A la fin de la cérémonie, le drapeau du FLNKS a été aussitôt remonté.
 
Le maire de Farino, que nous avons joint au téléphone a justifié son acte en expliquant qu'il avait agi à la demande de plusieurs de ses administrés qui lui ont affirmé être gênés par la présence du drapeau indépendantiste lors des cérémonies patriotiques. Lors de cet entretien, Régis Roustan, a donc insisté sur le fait qu'il ne s'agit pas d'un mot d'ordre de son parti, Calédonie Ensemble, mais bien d'un acte individuel du maire de Farino.
 
Calédonie Ensemble s'est toujours opposé à la levée des deux drapeaux en réclamant un drapeau commun à tous les Calédoniens...
 
A la veille du délicat scrutin du 11 mai, cet "incident" a bien sûr provoqué la colère de Roch Wamytan. Lors du meeting de clôture de la liste indépendantiste en province sud, Roch Wamytan a qualifié ce geste comme étant "ignoble" et a affirmé que désormais "ce n'est plus la peine de parler de destin commun en Nouvelle-Calédonie".
 
 

La réaction de Roch Wamytan (images Maurice Ségu NC 1ère)