Accord loyaliste pour le gouvernement, la province-sud et le Congrès

politique
partage-responsabilités-150514
©NC1ère
Au terme d'intenses et parfois rugueuses négociations , les trois mouvements loyalistes sont finalement tombés d'accord jeudi soir pour se répartir les responsabilités entre Calédonie Ensemble, L'Union pour la Calédonie dans la France et le Front pour l'Unité. L'annonce sera faite vendredi matin.
Quatre jours après le scrutin provincial du 11 mai , les trois forces loyalistes sont finalement tombés d'accord, non sans mal, jeudi soir pour se répartir les responsabilités. Selon nos informations, qui devront être confirmées vendredi matin lors d'une conférence de presse Calédonie Ensemble, arrivé en tête en nombre de voix dimanche mais pas suffisamment pour obtenir, à lui seul, la majorité au sein de la province -sud ( 16 sièges sur 40) obtient la présidence de la Province-sud qui devrait être confié à Philippe Michel. Calédonie Ensemble aurait aussi 2 vice présidences: la 1ère pour Martine Lagneau et la 3 ème pour Dominique Molé. C'est Gil Brial de l'UCF qui obtiendrait la 2 ème présidence de la province.
Pour le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, le partage serait le suivant: la présidence pour Cynthia Ligeard ( FPU ) , 3 "ministères" pour CE, deux autres pour le FPU et pour l'UCF, les autres postes ( a priori 5)  étant dévolus aux indépendantistes .
Enfin pour le Congrès de la Nouvelle-Calédonie, la présidence devrait revenir à Gaël Yanno (UCF), même si des débats internes à ce parti ont également porté en faveur de Sonia Backès).  la Présidence de la commission Permanente (l'organe le plus important) irait à Calédonie Ensemble, le FPU et l'UCF se partageant alternativement la vice -présidence de la dite commission.

Moins de suspense en Province-nord où Paul Neéaoutyine (UNI-PALIKA) devrait être réélu à la tête de l'institution pour la 4 ème fois consécutive , avec les voix finalement de l'Union Calédonienne qui obtiendrait, en échange, la vice-présidence. Enfin aux îles Loyauté, le suspense est encore plus limité avec la réélection annoncée de Néko Hnepeune , de l'Union Calédonienne.

Réponse, demain vendredi, pour la confirmation officielle de ces informations.