publicité

La Commission vie chère au Congrès sera bien renouvelée

L'Intersyndicale vie chère qui  manifestait  ce vendredi matin devant le Congrès de la Nouvelle-Calédonie craignait la non-reconduite de la commission. Mais pas d’inquiétude à avoir, elle sera bien renouvelée.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Par Sheima Riahi
  • Publié le
Ce vendredi matin, prés d’une centaine de personnes de l’intersyndicale vie chère s’est massée Boulevard Vauban, inquiète du non renouvellement de la Commission Vie chère au Congrès. Après un entretien avec la Présidence, il semblerait qu’il y ait eu une incompréhension. Gaël Yanno, le président du Congrès, a tenu a rassuré l’Intersyndicale.

Mais pour l’Intersyndicale, plus question d’attendre. Elle a demandé au Haut-commissaire la tenue d’un comité de suivi. Car depuis six mois, il n’y a pas eu de travaux sur le thème de la vie chère. L’intersyndicale souhaite donc relancer l’ensemble des dispositifs. Mais pour que la Commission soit opérationnelle, il faut des représentants au Gouvernement. Une situation qui résulte de la mésentente entre le PALIKA et l’Union Calédonienne dans l’attribution des portefeuilles. 

Sur le même thème

  • vie chère

    L'autorité de la Concurrence enfin lancée

    Les élus du boulevard Vauban ont approuvé à la majorité les 5 candidats pour former l’autorité de la concurrence.
    Le 31 juillet dernier, le Congrès avait retoqué les noms proposés, bloquant ainsi la formation de cette instance attendue depuis 2014. Cette fois, c’était la bonne.

  • vie chère

    L'intersyndicale suspend les négociations des contrats de compétitivité

    Nouveau coup d’arrêt dans les négociations sur les contrats de compétitivité, qui doivent accompagner la mise en place de la TGC.
    L’intersyndicale contre la vie chère dénonce un accord entre des syndicats professionnels et le gouvernement sur la filière biens de grande consommation. 

  • vie chère

    Trois frais bancaires abaissés, quel impact ?

    La diminution de 25% des tarifs de tenue de compte, d’abonnement internet, et de mise en place d’une autorisation de prélèvement, est effective depuis le 1er avril. Imposée par le Haut-Commissaire, mi-janvier 2017, elle contraint un peu plus des banques, "au bout de l'exercice".

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play