Jean-Pierre Sueur, président de la commission des lois du Sénat: "il faut connaître et aimer le passé pour préparer l'avenir"

politique
Commissions des lois du Sénat NC
La délégation de la commission des lois du Sénat lors de la présentation de la coutume kanak au sénat coutumier. ©NC 1ère
Après la commission parlementaire de l'Assemblée nationale en septembre dernier, une délégation de la commission des lois du Sénat est en visite en Nouvelle-Calédonie, à l'aube de la sortie de l'Accord de Nouméa .
Le président de la commission des lois du Sénat, Jean-Pierre Sueur et deux sénatrices, Catherine Tasca et Sophie Joissains, composent cette délégation qui a un programme de visite "classique". Mais les membres de la Haute assemblée sont surtout venus prendre la température de la Nouvelle-Calédonie qui vient de s'engager dans la dernière ligne droite de l'Accord de Nouméa.
.
"Il faut connaître et aimer le passé pour préparer l’avenir" a estimé Jean-Pierre Sueur lors d'une rencontre ce jeudi matin avec les sénateurs coutumiers.
Les membres de la commission des lois du Sénat ont aussi participé à une visite du Camp Est . Des travaux de rénovation sont en cours depuis deux ans et ont pour objectif de redonner une âme humaine au centre pénitentiaire de Nouvelle-Calédonie, rebaptisé "la honte de la République".
 

Selon Jean Pierre Sueur (interrogé par Caroline Moureaux), il reste encore beaucoup de chose à améliorer mais ce bilan d'étape est plutôt positif.

itv jean pierre sueur

 

Jean Pierre Sueur, le président de la commission des lois du Sénat est l'invité du journal télévisé de NC 1ère ce jeudi 31 juillet 2014.

 
Dans cette délégation de la commission des lois du Sénat, deux femmes...Sophie Joissans qui représente les couleurs de l'UMP. A 45 ans elle est l'une des benjamines du Sénat.  Elue depuis 2008 dans les Bouches du Rhône, Sophie Joissans est juriste de formation.
 

Sophie Joissans sera l'invitée de la matinale de Radio NC 1ère ce vendredi.

 
Proche de François Mitterrand, Catherine Tasca s'est toujours intéressée au dossier calédonien. En 1988, elle était ministre chargée de la communication au sein du gouvernement de Michel Rocard, "le père des Accords de Matignon". 
 
En 1998, Catherine Tasca, alors députée et membre au sein de l'Assemblée nationale de la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l'administration générale a été aussi l'auteur du rapport sur le projet de loi constitutionnel relatif à la Nouvelle-Calédonie qui a permis la mise en oeuvre de l'Accord de Nouméa.
Ministre de la culture et de la communication sous le gouvernement Jospin, elle a participé au projet Centre Culturel Tjibaou.
Sénatrice depuis 2004, membre de la commission des lois, Catherine Tasca intervient régulièrement au sein de la Haute assemblée sur les questions calédoniennes. 
 

Interrogée par Dave Wahéo Hnasson et Philippe Kuntzmann, Catherine Tasca explique  notamment la nécessité de porter une attention particulière à l'avenir de la Nouvelle-Calédonie et s'exprime aussi sur le Camp-Est.





Le reportage de Dave Wahéo-Hnasson et de Philippe Kuntzmann de NC 1ère