VALE NC: 2e réunion du CICS, le point à la mi-journée

environnement
2e réunion cics nc vale
©NC 1ère
La 2e réunion du Comité d'Information, de concertation et de surveillance (CICS) a débuté ce mercredi matin à la province sud. Objectif: dresser un bilan d’étape sur les deux derniers accidents survenus le site de VALE Nouvelle-Calédonie à Goro.





.

La 2e réunion, à laquelle participent VALE NC, les  élus, les services techniques, l'OEIL, mais aussi les membres du CCCE (Comité consultatif coutumier et environnemental) et d’associations comme Ensemble pour la planète, a pour ambition de faire un nouveau point précis sur la rupture de l’émissaire en novembre 2013 et la fuite de 96 000 litres d’acide dans la nuit du 6 au 7 mai dernier.  
 
L’ambiance est plutôt courtoise mais les associations présentes ne manquent pas de pertinence et de pugnacité dans leurs remarques.
Ce fut le cas notamment lors de l’exposé sur la rupture de l’émissaire, ce grand et long tuyau qui permet d’évacuer les effluents dans la mer au niveau du canal de la Havannah. Il s’agissait de faire un point d’étape sur les réparations et les dispositifs mis en place pour qu’un tel événement ne se reproduise plus.
L’émissaire a été bien sûr réparé et placé sous haute surveillance. L'ensemble du tuyau n’aurait pas bougé depuis, assure VALE NC et un nouveau tracé va être proposé.

Mais c’est surtout sur la question de l’écotoxicité sur les organismes vivants autrement dit de la pollution engendrée que les questions ont fusées. La direction de l’environnement de la province sud a donc rappelé les différents résultats de mesures de pollution établies, plutôt positifs et de leur impact sur les êtres vivants, plutôt nuls...

Mais ces résultats sont basés sur des données datant de 2009, et sur un émissaire théorique. Autrement dit aucune étude d'impact sur les organismes vivants n’a été réalisée depuis la mise en place de l'émissaire marin. 
 
L'association Ensemble pour la planète et l'OEIL (Observatoire de l'environnement en Nouvelle-Calédonie) ont réclamé une nouvelle fois que la composition désormais réelle de l’effluent soit détaillée et rendue publique.
Pour sa part, le CCCE (Comité consultatif coutumier et environnemental) par la voix de Maurice Dhou  a décidé d’engager un bureau d’études sur l’ensemble des travaux réalisés sur le tuyau ainsi que sur le nouveau tracé effectué.

En avance sur le timing proposé pour cette réunion, les membres du CCIS ont commencé à aborder le bilan d’étape sur l’incident du 6 au 7 mai dernier. Un point qui sera largement détaillé et débattu ce mercredi après-midi avec notamment les recommandations très attendues du CCCE. Pour rappel, les coutumiers se sont réunis samedi à Yaté et à l'heure où nous publions, toujours aucune prise de position officielle concernant la fermeture ou le maintien de l’ouverture de l’usine de VALE NC à Goro.

Ces points seront résumés au cours d’une réunion publique ce vendredi à l’auditorium de la province sud.