Avenir institutionnel: le RUMP interpelle à nouveau l'Etat et veut un 3ème accord (MAJ)

accord de nouméa
frogier conf mission merle
Au centre le sénateur Pierre Frogier, président du Rassemblement-UMP © NC 1ère
Après les propos (depuis démentis) du Président de l'Assemblée Nationale Claude Bartolone sur la mission parlementaire "destinée à préparer les contours de l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie", le RUMP demande à nouveau à l'Etat de préciser sa vision de l'avenir institutionnel du territoire.
Une nouvelle fois, le Rassemblement-UMP interpelle l’Etat. Le sénateur Pierre Frogier vient d’adresser un courrier au Premier ministre Manuel Valls en ce sens demandant à l’Etat de préciser clairement sa vision de l’avenir institutionnel du pays. Car le Rassemblement s’inquiète des propos tenus par le Président de l’Assemblée Nationale. Lors de l’annonce de la composition de la mission d’information sur l’avenir du pays la semaine dernière, Claude Bartolone aurait déclaré, selon nos confrères de BFM TV, que celle ci avait  « pour  objectif de définir les contours de l’indépendance de la Nouvelle Calédonie». Thierry Santa, le secrétaire général du RUMP précise pourquoi la réponse de l’Etat est donc très attendue.

Thierry Santa, Secrétaire Général du RUMP


Par ailleurs, le Rassemblement déclare qu’il se joindra à la manifestation pacifiste des Calédoniens partisans du maintien de la Calédonie dans la France. Un appel à manifester lancé la semaine dernière par Harold Martin, membre du Front pour l’Unité et maire de Païta, lors de la venue du président de la République prévue le mois prochain.

Thierry Santa, Secrétaire Général du RUMP


Une nouvelle fois, le Rassemblement-UMP interpelle l’Etat. Le sénateur Pierre Frogier vient d’adresser un courrier au Premier ministre Manuel Valls en ce sens demandant à l’Etat de préciser clairement sa vision de l’avenir institutionnel du pays. Pour le Sénateur et son parti, l'avenir de la Nouvelle-Calédonie ne peut que passer par la signature d’un 3ème accord de paix.

MAJ: 

Le Président de la Commission des Lois dément les propos attribués à Claude Bartolone par le RUMP

Jean-Jacques Urvoas s'étonne du communiqué du Rump présentant le futur groupe de travail  adossé à la mission Christnacht Merle comme étant « destinée à définir les contours de l’indépendance »
Démenti formel du Président de la Commission des Lois : "ce ne sont pas les mots de Claude Bartolone " selon Jean-Jacques URVOAS qui pense que le Rassemblement UMP a mal interprété une dépêche de l’AFP évoquant effectivement l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie.  
« il serait inconvenant pour ne pas dire mensonger de mettre ces mots dans la bouche du pdt de l’assemblée nationale »
ajoute le Président de la commission des lois.
Jean-Jacques Urvoas qui précise que Claude Bartolone a l’intention de venir en Nouvelle-Calédonie et «  n’a évidemment pas prononcé les mots qui lui sont prêtés »