Alain Lazare restera maire de Boulouparis

politique
Conseil d'Etat
©DR
Le Conseil d'Etat vient d'annuler vendredi le jugement du Tribunal administratif de Nouméa, qui avait invalidé les élections municipales de la commune de Boulouparis, en Nouvelle-Calédonie. 
Vendredi le Conseil d’Etat a annulé le jugement du Tribunal administratif de Nouméa. Ce dernier avait statué il y a quelques mois en faveur de l’annulation des élections municipales de la commune. 
 
Lors du second tour des élections municipales, en mars dernier, seules 19 voix avaient séparé les deux candidats à la mairie de Boulouparis, Alain Lazare et Pascal Vittori. 
 
Alain Lazare, devançant de peu son concurrent, avait ainsi pu conserver de justesse son siège de maire. Mais son adversaire déchu, Pascal Vittori, avait décidé de déposer un recours auprès du Tribunal administratif, pour demander l'annulation du scrutin, soulignant certaines pratiques « douteuses » d’Alain Lazare.
 
L’affaire avait connu son premier rebondissement quand le Tribunal administratif de Nouméa avait validé le recours de Pascal Vittori en juin dernier. Selon le tribunal, "la diffusion de courriers par le maire sortant aux habitants des lotissements de Port Ouenghi juste avant les élections est de nature à avoir altéré la sincérité du scrutin". 
 
Décidé à ne pas en rester là, Alain Lazare avait alors fait appel en juillet devant le Conseil d’Etat. Les conclusions des Sages, qui devaient être effectives avant le 2 janvier 2015, sont tombées vendredi à Paris. Alain Lazare reste donc maire de Boulouparis.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live