L'actu en bref de ce samedi 27 décembre 2014

l'actu calédonienne en bref vendredi 20 juin
©NC 1ère
Tôt hier matin, le four n° 1 de l’usine du Nord a été touché par une fuite de métal en fusion. ( VOIR ICI )
Le personnel de l’usine avait aussitôt été évacué et la fuite, stoppée après de longues heures d'incertitude, en fin d'après-midi. Selon les responsables, seules 2 personnes ont fait l'objet d'un contrôle médical auditif et sont ressorties indemnes du centre médical de KNS. Toujours selon les responsables communication de KNS, aucun impact environnemental n'aurait été constaté. Il n'en demeure pas moins que la production de l'usine de Vavouto est aujourd'hui arrêtée. C'est par ailleurs le deuxième incident - et la deuxième évacuation complète du site en moins d'une semaine. Un vrai coup dur pour KNS qui prévoyait de monter en puissance dès l’an prochain et qui va subir des pertes financières importantes. Un nouvel incident, après celui de lundi, qui distille aussi le doute chez les salariés et les populations environnantes. 
 

Moins de touristes en Nouvelle-Calédonie:

2 000 voyageurs de moins qu’en 2013 sur les dix premiers mois de l’année 2014 en Nouvelle-Calédonie. C’est ce que révèle la dernière enquête passagers de l’ISEE.
En l’espace d’un an, la Nouvelle-Calédonie a perdu 2,4% de touristes. Les chiffres sont à la baisse pour la principale clientèle, celle des résidents français : -8,5%. En cause, le prix très élevé des billets d'avion, notamment en haute saison.
En revanche, importante progression des japonais. De janvier à octobre, 15 500 nippons se sont rendus sur notre territoire. Contre 12 700 l’an dernier. C’est près de 22% de mieux.
Côté départ, le marché des résidents calédoniens en direction de l’extérieur s’est accru de 3,3% par rapport à 2013. ( Voir l'analyse complète de ces chiffres dimanche matin sur votre site nc1ere.nc )
 

Chikungunya: appel à la vigilance!

Avec 35 cas de chikungunya en Nouvelle-Calédonie depuis deux mois, les autorités sanitaires lancent un nouvel appel à la vigilance face aux moustiques.
La majorité des cas sont importés de Polynésie, où des dizaines de milliers de personnes  ont été touchées par le chik. A ce jour, seuls trois cas sont autochtones.
Pour éviter une propagation de la maladie, il vous est donc conseillé de bien vous protéger à l’aide de répulsif et de détruire tout gîte larvaire potentiel…
 

Une " manif" devant le très chic Sheraton de Gouaro Deva…

Une vingtaine de membres de l’association ABLEPIC (l’Association bouraillaise pour la défense des lieux de loisirs, de l’environnement et du patrimoine culturel et identitaire calédonien... OUF !), a manifesté hier matin avec barrières et banderoles à l’entrée du Sheraton pendant plusieurs heures.
Ils réclament le maintien des cabanons qu’ils utilisent en bord de mer sur le domaine de Déva. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live