George Pau-Langevin: "l'Etat sera obligé de prendre les initiatives qui s'imposent"

gouvernement de nouvelle-calédonie
Pau Langevin/ Gomès
La ministre des Outre-mer, a appelé mercredi à Paris la classe politique calédonienne à "être à la hauteur des enjeux", alors que la Nouvelle-Calédonie traverse une paralysie gouvernementale.
"Ce que nous souhaitons, c'est que les uns et les autres nous soyons à la hauteur de nos responsabilités pour que 2015 soit une année utile pour la Nouvelle-Calédonie", a déclaré la ministre, répondant à une question du député calédonien Philippe Gomes à l'Assemblée nationale.
 
La chute, le 16 décembre dernier, du gouvernement a entraîné la formation d'un nouveau gouvernement le 31 décembre. Mais ce dernier n'arrive pas à élire son/sa président(e) en raison des dissensions dans la famille non-indépendantiste. Il est donc cantonné à "l'expédition des affaires courantes", alors que d'importantes "réformes économiques et sociales sont à mener", a rappelé Philippe Gomès.  
 
"Il est clair, a affirmé Mme Pau-Langevin, que nous ne pouvons pas nous satisfaire" de cette situation dans laquelle le gouvernement local "ne peut pas prendre à bras-le-corps les difficultés économiques et sociales considérables qui se posent en Nouvelle-Calédonie ni travailler utilement pour préparer la sortie des accords de Nouméa" et son processus de décolonisation. 
 
"Nous souhaitons que les partis politiques là-bas reprennent le dialogue de manière à remettre sur pied un gouvernement avec un président et un vice-président pour prendre les initiatives indispensables pour que nous puissions avancer", a-t-elle dit.
 
"Si cela ne pouvait pas se faire, le gouvernement (national) en tant que partenaire de l'Accord de Nouméa serait obligé de prendre les initiatives qui s'imposent pour sortir de l'imbroglio", a-t-elle ajouté.  AFP
 

Communiqué du député Philippe Gomès


L'intervention de la ministre des Outre-mer, George Pau Langevin à l'Assemblée nationale


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live