Salon du Logiciel et du Numérique: un coup de main aux entreprises calédoniennes

société
Salon du logiciel et du numérique
©NC 1ÈRE
Le premier Salon du Logiciel et du Numérique se tient mercredi et jeudi à Nouméa. Un événement qui a pour but d’aider les entreprises calédoniennes à améliorer et dynamiser leur utilisation du numérique.
 "Plus qu’un salon de produit, c’est un salon de solution", ce sont les termes d’Alexander Schmidt, l’un des deux principaux organisateurs de l’événement. Selon lui, les exposants présents sur ce premier Salon du logiciel et du Numérique cherchent d’abord à apporter des solutions aux problèmes rencontrés par les sociétés de Nouvelle-Calédonie avec le numérique, et par extension, à rendre ce monde-là plus accessible et moins abstrait pour les professionnels qui l’utilisent chaque jour en entreprise. Plusieurs conférences sont programmées au cours de ces deux jour de Salon, afin de proposer aux professionnels un accompagnement au changement. À travers divers thèmes abordés, les intervenants présentent le numérique dans ses diverses formes, en mettant l’accent sur la résolution des problèmes rencontrés par les entreprises plus que sur le jargon technique des logiciels utilisés. 

Salon du logiciel et du numérique
©NC 1ÈRE


Dans un monde pourtant de plus en plus informatisé, de nombreuses sociétés du Caillou utilisent encore des systèmes obsolètes ou incomplets. Selon Pierre Hénaff, l’autre organisateur de l’événement, le besoin de moderniser ou d’améliorer les compétences de leur gestion numérique commence à se faire sentir en Nouvelle-Calédonie. Pour ce premier salon, toutes sortes de logiciels sont présentés aux professionnels venus se renseigner : des systèmes qui organisent la gestion globale d’une entreprise – depuis la gestion des stocks jusqu’au service commercial, en passant par la comptabilité –  à d’autres plus pointus, comme ceux d’information géographique (cartographie) ou d’analyse de données.

Certains systèmes numériques présentés lors de ce salon font écho à des thématiques récurrentes. Les logiciels qui permettent la dématérialisation du papier par exemple, désireux de prendre part à une dynamique écologique. Autre système présent sur le salon, celui qui permet la protection des données, un sujet qui fait couler beaucoup d’encre depuis quelques temps.

Les organisateurs du salon comptent bien recommencer l’opération l’année prochaine, avec en tête un objectif plus global bien défini : réduire la fracture numérique et intégrer pleinement les entreprises calédoniennes dans l’ère du numérique.