publicité

La Nouvelle-Calédonie mobilisée pour la Journée Mondiale de Parkinson

Cette année encore, l’Association des Parkinsoniens en Nouvelle-Calédonie (APNC) se mobilise à l’occasion de la Journée mondiale de la maladie de Parkinson, qui aura lieu samedi 11 avril. 

Affiche de la Journée mondiale de la maladie de Parkinson © franceparkinson.fr
© franceparkinson.fr Affiche de la Journée mondiale de la maladie de Parkinson
  • Lizzie Carboni (avec E.K.)
  • Publié le , mis à jour le
Dans le calendrier 2015, le 11 avril affiche son soutien aux malades atteints de la maladie de Parkinson, une maladie neurologique chronique dégénérative.
 
En 2014, 270 malades ont été recensés sur le Caillou. En Nouvelle-Calédonie, il n’existe pas de centres spécialisés. Les personnes atteintes de la maladie résident en générale chez elles, ou en maison de retraite. Pour les aider au quotidien, l’Association des Parkinsoniens en Nouvelle-Calédonie (APNC) met en place des ateliers gymnastique et des groupes de parole.  
 
"Le traitement médical, c’est bien beau. Mais au bout de dix ans, on constate des effets secondaires", explique Carole Vermorel, membre actif de l’APNC. "L’activité physique est donc primordiale pour les malades." 
 
L’accompagnement des familles est aussi très important. Le besoin d’écoute et de partage n’est en effet pas seulement réservé aux malades, comme le souligne Carole Vermorel. "On a beaucoup de demandes de la part des familles pour des groupes de paroles", explique-t-elle. "Le premier contact vient bien souvent de la famille". 
 

Des avancées pour les malades calédoniens

La proximité avec l’Australie permet à certains malades calédoniens d’être évasanés. Sur place, ils ont la possibilité de consulter des neurologues spécialisés. Mais la la stimulation cérébrale profonde, une intervention chirurgicale, concerne seulement 20% des patients.
 
"Des neurologues australiens viennent désormais deux fois par an ici, en partenariat avec le CHT, pour diagnostiquer les personnes pouvant bénéficier de cette intervention", explique Carole Vermorel. 
 
D'un malade à l'autre, la maladie est différente. Cette-ci peut même évoluer de manière significative au cours d'une même journée. L’APNC aimerait pouvoir se déplacer rapidement sur le reste de la Grande Terre, afin d'aller à la rencontre des patients. Grâce à une subvention de la Province Nord pour l'année 2015, différentes actions vont pouvoir être mises en place dans les mois à venir.
 
Pour la Journée mondiale de la maladie de Parkinson, l’APNC sera de permanence pour accueillir le public à la maison de retraite Les Cerisiers Bleus, de 9h à 11H30. Les bénévoles seront accompagnés des malades et de leurs familles. 
La journée se poursuivra l’après-midi à la Maison de la famille, de 14h à 16h. Des ateliers d’écritures seront mis en place, en présence d’une animatrice, un bon moyen de mettre des mots sur la souffrance.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play