Dynamik Unitaire Sud critique le FLNKS sur l'élection de Philippe Germain

politique
Dynamique Unitaire Sud
©Google
Dans un communiqué diffusé lundi matin, la Dynamik Unitaire Sud (DUS) revient sur l’élection de Philippe Germain à la tête du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, le 1er avril dernier.
Le communiqué de Dynamik Unitaire Sud (DUS) intervient à l’occasion de sa second coordination générale, qui s’est déroulée samedi dernier, à Moindou. 
 
Selon le parti indépendantiste, la décision du FLNKS, qui a conduit à l’élection de Philippe Germain (Calédonie Ensemble) à la présidence du gouvernement, aurait « mérité une plus grande concertation ». Le parti laisse entendre que l’empressement avec lequel la décision a été prise « semble répondre à un calendrier imposé par l’Etat ». 
 
Pour la DUS, l’alliance entre Calédonie Ensemble (CE) et le FLNKS est « contre nature », parlant d’une « posture police à double tranchant ». Le parti rappelle que, selon lui, la « droite locale » reste « l’adversaire politique des indépendantistes ». 
 
Le parti contredit l’annonce faite par le FLNKS et par CE concernant l’absence de contreparties. Selon ses membres, deux décisions confirment cette contradiction. Tout d’abord le fait que le portefeuille de la santé ait été accordée à Valentine Eurisouké de l’Union Nationale Indépéndantiste (UNI), après que Bernard Deladrière, du Front pour l’Unité (FPU), ait demandé au président à ne plus s’occuper de ce secteur. D’autre part, la non attribution du portefeuille minier à un membre du groupe UC FLNKS.
 
Le communiqué conclut en appelant à l’unité du mouvement indépendantiste, seul rempart, d’après la DUS, contre « les dégâts collatéraux d’une telle initiative ».