La Nouvelle-Calédonie au régime sec

économie
Gouvernement de Nouvelle-Calédonie
©NC1ère
La réunion de collégialité du gouvernement de Nouvelle-Calédonie a été l’occasion mardi matin de faire un point sur les finances du pays.
Dans son discours de politique générale, le président du gouvernement, Philippe Germain, a insisté lundi sur la nécessité de réduire le train de vie des institutions. « Faire mieux avec moins », selon ses propres mots. 
 
Cet impératif annoncé se confirme à la lumière des chiffres. La trésorerie de l’exécutif est toujours sous vive tension, en déficit chronique, comme le confirme Thierry Cornaille, membre du gouvernement en charge du budget. 
 
« Aujourd’hui, notre impasse est de dix à quinze milliards de francs selon les semaines », explique-t-il. « Nous essayons au mieux de gérer au mieux le règlement des dépenses ». 
 
« Nous avons les premiers éléments du compte administratif », poursuit le porte-parole du gouvernement. « Cette situation de l’exercice 2014 fera apparaître un déficit compris entre 4 et 5 milliards de francs ». 
 
Ecoutez l’intervention de Thierry Cornaille au micro de NC1ère La Radio : 

ITW Cornaille 140415

 

A noter qu’une première étape dans la rationalisation des dépenses publiques a été lancée. Un expert de l’Hexagone débute une mission d’évaluation des politiques publiques.
 
Le gouvernement se prépare déjà à un budget 2016 de rigueur, probablement en baisse de 10 %, comme le précédent.