Ouégoa : des habitants dénoncent des faits de violence

violence
Manifestation à Ouégoa 170415
©Cédrick Wakahugneme (NC1ère)
Dans un courrier adressé au Haut-Commissariat de Nouvelle-Calédonie, des habitants de Ouégoa dénonçaient jeudi plusieurs agressions dont ils ont été victimes. Vendredi matin, ils ont manifesté pour dire stop à ces violences.
Vendredi matin, une quarantaine de manifestants s’est mobilisée à Ouégoa pour attirer l’attention sur des actes récents de violence qui ont eu lieu sur la commune. Des pancartes appellent à l’arrêt des insultes raciales et dénoncent ces agressions. 
 
« Ce sont deux clans bien précis, qui sont déjà en discorde avec la chefferie. Cela se répercute un peu sur nous, en tant qu’Européens », explique porte-parole de la délégation. « Ce n’est même pas du racisme, puisqu’ils arrivent à frapper des personnes de chez eux ». 
 
Dans un courrier adressé jeudi au Haut-Commissariat de Nouvelle-Calédonie, les manifestants avaient listé sept agressions, dont l’une à l’arme blanche, dont ils ont été victimes et qu’ils imputent à des personnes appartenant aux clans Shouenne et Gagne. 
 
Cinq des agressions ont déjà fait l’objet de jugements. Les deux dernières, commises en avril, font encore l’objet d’une enquête de la gendarmerie. Dans ces affaires, une quarantaine de personnes seront interrogées par la brigade de Ouégoa. 
 
« Nous sommes actuellement dans le temps de l’enquête, pour déterminer les responsabilités de chacun », explique Ludovic Lainé, commande de compagnie de la brigade de gendarmerie de Koné. 
 
Une délégation de manifestants a été reçue par le gendarmerie, puis par le maire de la commune. Au sortir des entretiens avec la gendarmerie et la mairie, les manifestants se sont déclarés rassurés. Une rencontre aura lieu jeudi prochaine à la mairie de Ouégoa avec l’ensemble des acteurs de la commune.