L'EPLP manifeste contre la centrale à charbon de la SLN

environnement
Manifestation d'EPLP devant la Communauté du Pacifique
Manifestation d'EPLP devant la Communauté du Pacifique, mardi 28 avril 2015 ©Jean-Paul Treuil - NC1ère
Mardi matin, des membres de l'association Ensemble pour la planète (EPLP) ont manifesté pour protester contre le projet de centrale à charbon de la SLN. Pour eux, il s'agit d'un projet polluant, qui accroîtrait le bilan carbone de la Nouvelle-Calédonie. 
En marge du sommet Océania 21, sur les questions climatiques, une quarantaine d’écologistes de  l’Association Ensemble pour la planète (EPLP) se sont rassemblés mardi matin devant les grilles de la Communauté du Pacifique (CPS), où se déroule le sommet.
 
La manifestation visait à dénoncer le choix de la SLN, en faveur  de l’installation d’une centrale à charbon. Selon l’EPLP, il s’agit d’un projet très polluant, qui accroîtrait les émissions de gaz carbonique à hauteur de 36 tonnes par an, et par habitant. Il y a quelques semaines, EPLP avait déjà lancé une pétition intitulée « Non à la centre à charbon SLN », et qui avait circulé sur les réseaux sociaux. 
 
« Aujourd’hui, on est en 2015, on ne peut plus raisonnablement faire ces choix d’énergie fossile, qui sont des choix du 19ème et 20ème siècles », dénonce Martine Cornailles, présidente d’EPLP. 
 
Ecoutez les propos de Martine Cornailles au micro de NC1ère La Radio : 

ITW EPLP 280415

 

De son coté la direction de la SLN rappelle que le projet a été validé a maintes reprises, par des missions d’experts et de parlementaires, et que l’Etat a donné son feu vert sur ce projet de centrale à charbon.
 
« La mission avait validé le fait que le charbon était la seule alternative de combustible pertinente pour répondre à nos besoins », commente Olivier Chazalmartin, le directeur de la centrale charbon. « Nous considérons que ce projet est extrêmement vertueux d’un point de vue environnemental ». 
 
Il assure que, par rapport aux anciennes installation de la SLN, il n’y aura plus de « pic de pollution ». 15 fois moins de poussière, et 13% de gaz carbonique en moins… Pour le directeur de la centrale, cette dernière devrait « permettre à la SLN de participer à la réduction du bilan carbone de la Nouvelle-Calédonie ». 
 
Ecoutez les propos d’Olivier Chazalmartin au micro de NC1ère La Radio : 

ITW Chazalmartin 280415