Pas d'inauguration pour le Centre de formation de l’artisanat

social
CFA
Centre de Formation des Apprentis à Nouméa ©Google
L'extension du centre de formation de l’artisanat n'aura pas pu être inauguré mercredi matin. Le Syndicat Force Ouvrière a bloqué l'accès aux nouveaux bâtiments, demandant un retour sur le protocole d'accord avec la direction de l'établissement. 
L’extension du centre de formation de l’artisanat devait être inaugurée mercredi matin à Nouville. L’événement se voulait très festif, et impliquait l’ensemble des acteurs de la formation de l’artisanat, mais aussi et surtout les apprentis du Centre de Formation des Apprentis (CFA), dans la confection de l’ensemble des plats.
 
L’inauguration n’a finalement pas eu lieu. Le syndicat Force Ouvrière a profité de l’événement pour bloquer les accès aux nouveaux bâtiments. Les revendications portent, entre autres, sur la fermeture de certaines sections au sein du CFA, le statut des formateurs et le projet de réforme de l’apprentissage.
 
L’année dernière, des négociations avaient été menées entre Force Ouvrière et la direction de l’établissement. Ces négociations avaient abouti à un protocole d’accord, que le syndicat avait alors refusé de signer. Aujourd’hui, Force Ouvrière demande à revenir sur le protocole et réclame la signature du projet. De son côté, la Direction affirme poursuivre ses engagements, comme elle l’avait promis, concernant une réévaluation des salaires et des rémunérations. 
 
Une première rencontre entre les deux parties mercredi matin s’est soldée par un échec des discussions. La direction avait demandé l’ouverture des grilles pour les cérémonies de l’extension des bâtiments du CFA, et la possibilité d’une rencontre avec le syndicat dès jeudi, première heure. Une proposition que Force Ouvrière a refusée. 

Par voie de communiqué, la Chambre de métiers et de l’artisanat a annoncé l’intervention de la force publique dans l’après- midi pour libérer les accès du CFA, et a informé que les activités du CFA reprendront jeudi, aux horaires habituels.